Lettre ouverte au CSA : stop à la censure de l’abstention citoyenne.

La propagande médiatique pour tenter de gonfler les chiffres de la participation aux européennes bat son plein. C’est que le régime Macron craint l’ massive aux européennes.

Une répartition des temps de paroles injustes

Quasi une heure complète pour le parti de Macron et pour ses comparses du RN, mais seulement 18 minutes pour la candidate de la France Insoumise, 7 minutes 40 pour le candidat du PCF, 3 minutes 30 pour le candidat de l’UPR. Et rien du tout pour la majorité des électeurs qui le 26 vont voter avec les pieds, s’abstenir pour refuser de légitimer la dictature de l’Union Européenne. C’est cela la répartition du fixé par le pour la campagne officielle des . On est très loin de l’égalité des temps de parole ou au moins d’une forme d’équité.

Pour se justifier, le CSA prétend avoir fait un savant mélange des résultats aux élections précédentes,des sondages… et surtout du nombre de députés à l’assemblée nationale. Une manière de favoriser outrageusement LREM le parti de Macron. Bas les masques, le régime organise une campagne entre Macron et son seul argument de campagne, Le Pen tout en sur représentant les forces pro UE. A l’image des temps de paroles attribués à LR, au PS à EELV etc, manifestement gonflés au détriment de ceux de la FI, du PCF ou encore de l’UPR.

Au delà de l’injustice pour les candidats, ce qui frappe c’est la censure totale des partisans de la sortie de l’Union Européenne, au premier rang desquels ceux qui militent pour l’, cette élection étant une farce.

L’Union Européenne, ses élections, c’est un déni de . C’est pourquoi le 26 mai, des millions de français vont faire le choix démocratique, républicain, souverain, de refuser de se prêter à cette mascarade et de refuser d’apporter la moindre apparence de légitimité à cette structure supra nationale construite par et pour les capitalistes pour diviser les peuples, exploiter les travailleurs.

Voix des sans voix, les communistes sont une nouvelle fois à l’avant garde pour porter cette voix majoritaire, tout particulièrement chez les jeunes et les travailleurs de l’abstention citoyenne. Dénonçant la censure frappant la campagne pour l’abstention citoyenne, le PRCF a écrit au président du CSA pour tenter de faire respecter la loi, et le droit de cette majorité écrasante à se faire entendre.

Lettre ouverte au CSA : les abstentionnistes citoyens, majoritaires, ont le droit à la parole !

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Léon Landini, président du PRCF, ancien officier FTP-MOI, Médaille de la Résistance, Officier de la Légion d’honneur, Grand Mutilé de Guerre

Pierre Pranchère, vice-président du PRCF, ancien FTPF, ancien député de la Nation, ancien député européen

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF

A Monsieur Roch-Olivier Maistre Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

Monsieur le Président,

A l’occasion des prochaines élections européennes, tous les sondages annoncent déjà que, malgré l’énorme battage pour pousser les gens à voter, la grande majorité de nos concitoyens – et c’est encore plus vrai pour les membres des classes populaires et de la jeunesse – s’abstiendront d’aller voter.

Contrairement à ce qui est dit sans cesse d’une manière insultante pour cette majorité de Français, il ne s’agit pas d’incivisme ou de désintérêt : en effet, quand il s’est agi d’aller aux urnes pour voter contre la constitution européenne, nos concitoyens se sont très majoritairement déplacés et, non moins majoritairement, ils ont voté NON à la constitution européenne et à tout ce qu’elle représentait à leurs yeux en termes d’aliénation nationale et de régressions sociales et économiques.

C’est pourquoi, nous, militants du PRCF qui appelons à participer d’ordinaire aux élections nationales, nous menons campagne très consciemment, très politiquement et très civiquement, pour l’abstention citoyenne et militante car nous pensons et prouvons que cette « construction » européenne détruit la souveraineté de notre peuple et l’ensemble des acquis sociaux du Front populaire, de la Résistance et de Mai 1968.

C’est pourquoi,

a) Nous jugeons indécente la campagne permanente pour la participation électorale et la culpabilisation incessante de ceux qui, très consciemment et très politiquement, comptent s’abstenir pour délégitimer cette UE malfaisante et tous ceux qui la servent en France ;

b) Nous demandons et exigeons, en tant que citoyens et que contribuables jouissant de l’égalité théorique des droits, un temps de parole sur les antennes nationales pour motiver notre positionnement.

Nous adressons copie de cette lettre à M. Jacques Toubon, défenseur des droits.

Merci d’avance de nous répondre très vite, car la campagne s’avance et pour l’instant, les organisations qui appellent à l’abstention, et que nous invitons à imiter notre geste, ont été complètement censurés dans les médias d’Etat.

Veuillez agréer l’assurance de nos sentiments franchement républicains, dont 100% hostiles à l’euro-désintégration en cours de notre pays.

Léon Landini, Georges Gastaud , Pierre Pranchère