Les JRCF invités du 1er congrès des jeunes communistes espagnols du PCPE

En , les du tenaient leur premier congrès. L’occasion d’un moment de solidarité internationaliste entre de part et d’autres des Pyrénnées, avec l’invitation des jeunes communites français des .

IC vous propose, la déclaration prononcée par le délégué des JRCF.

Chers camarades,

C’est un immense honneur d’intervenir aujourd’hui au nom du Pôle de Renaissance Communiste en France et plus particulièrement au nom de son mouvement de jeunesse, les Jeunes pour la Renaissance Communiste en France, à votre tout premier congrès de la Jeunesse du Parti Communiste des peuples d’Espagne.

Votre invitation est pour nous un signe de la fraternité qui existe entre nos organisations, fruit des échanges et des rencontres communes lors de différents évènements qui, nous l’espérons, seront encore nombreux et déboucheront sur toujours plus de travail commun.

La fascisation du sous-continent européen progresse, alimentée en cela par la politique de l’UE du grand capital qui ne sème que la misère et la guerre pour les peuples, qui ne promet à la jeunesse qu’un avenir extrêmement sombre et qui ne porte que la répression contre les mouvements progressistes et, en premier lieu, les communistes, comme en Pologne où nos camarades du KPP sont aux prises avec la justice anticommuniste du gouvernement.

Aussi sommes nous plus que ravis de constater que la résistance authentiquement communiste, partout en Europe, se réorganise et repasse à l’offensive, tant par la jeunesse que par nos aînés. Ce premier congrès pour votre organisation est la preuve que nos idées vont de l’avant.

Cette fascisation qui avance en Europe, représentée par l’Italie de Salvini, par la Hongrie d’Orban, par la présence de 90 députés de l’AFD au parlement Allemand, ou encore par l’Ukraine en proie aux dirigeants et groupes néo-nazis, l’est également par ces gouvernements dits “démocratiques” qui prétendent s’y opposer, à commencer par les nôtres.

Il y a plus d’un an maintenant, le gouvernement Rajoy, en bon héritier de Franco, réprimait durement les manifestations catalanes. Sans donner gage à l’euro-séparatisme, le PCPE et son mouvement de jeunesse ont porté haut et fièrement dans cette lutte les couleurs d’une république catalane des travailleurs et d’une Espagne républicaine confédérale en avant vers le socialisme.

En France, la révolte populaire exprimée par les “Gilets jaunes”, rejointe par les bases syndicales de lutte et encore rouges, subit les manœuvres répressives du gouvernement Macron qui utilise la violence policière contre les citoyens et les travailleurs. Face à cela, nous proposons une alliance populaire large, capable de mettre fin aux politiques austéritaires et autoritaires de l’UE, du patronat et de Macron qui met en oeuvre le plan de destruction méthodique de la France populaire, de ses conquêtes sociales, et de la souveraineté du peuple.

Ainsi, il n’est d’autre solution possible pour les peuples, pour les travailleurs, pour la jeunesse populaire et pour nos organisations que de combattre l’UE, l’euro, l’OTAN, et leurs relais gouvernementaux, en appelant à la sortie de ces institutions capitalistes-impérialistes. De même, la contradiction entre le capital et le travail a atteint en Europe un point tel que l’existence même du cadre national, socle de luttes et de victoires pour les classes populaires, ouvrière et paysanne en tête, ne peut être assuré aujourd’hui que par ces dernières.

Partout en Europe s’accentuent les exigences populaires et légitimes de progrès, de souveraineté, de paix et de démocratie, et entrant en totale contradiction avec les intérêts capitalistes, ne sauraient trouver leur place au sein de l’UE. Le combat pour le socialisme est donc de ce fait à lier au combat pour l’indépendance nationale. Il n’y aura pas de socialisme sans indépendance nationale, et il n’y aura pas plus d’indépendance nationale véritable sans socialisme.

Camarades, en ce centenaire de la création de l’Internationale Communiste, et toujours dans le fil rouge des travaux de son 7ème et dernier congrès, engageons nos forces ensemble dans cette bataille populaire pour la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN afin d’ouvrir pour nos peuples, pour les travailleurs et pour la jeunesse la voie du socialisme, de la paix, de la prospérité et de la démocratie. Faisons résonner les mots d’ordres de Marx, Engels et Lénine : “Travailleurs de tous les pays, peuples opprimés du monde, unissez vous !”

Nous vous souhaitons plein succès pour ce congrès !

Jérémy pour les JRCF.