Le processus de fascisation : illustration, avec la convergence CSU-AfD en Allemagne !

par Antoine Manessis

La CSU (Union Chrétienne-Sociale) est la branche bavaroise de la CDU la démocratie-chrétienne au pouvoir en et dont la chancelière Merkel est la cheffe. À l’approche des élections régionales, la CSU effrayée par la montée en puissance de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne, le parti d’extrême-droite) tente d’enrayer sa progression. Comment ? En adoptant ses propos, discours et analyses. Bref on arrête le fascisme en devenant fasciste.

Exemple : la CSU propose que le Land affrète lui-même des avions pour expulser les réfugiés en situation irrégulière, alors qu’actuellement c’est l’État fédéral qui s’en charge.

La gangrène brune en Allemagne aussi

La CSU a créé une “police des frontières” d’un millier d’hommes, hors police fédérale. Mais il est vrai que le ministre de l’Intérieur de MERKEL n’est autre que l’ancien chef de la CSU…

C’est en Bavière que l’AfD réalise son meilleur score, en ex-Allemagne de l’Ouest.

Du coup la CSU a fait voter une loi obligeant les bâtiments publics à accrocher un crucifix devant leur entrée. Elle prévoit aussi d’accroître les pouvoirs de la police. Et les hôpitaux psychiatriques seraient contraints de communiquer l’identité des malades à la police….

C’est ce que la CSU appelle “la révolution conservatrice” terme qui renvoie à une référence idéologique centrale de l’extrême-droite allemande depuis les années 1950.

En s’alignant sur l’ AfD, la droite allemande fait le même calcul que la droite française de Laurent Wauquiez, président du parti LR. En fait cela ne fait que conforter, cautionner et légitimer le discours fasciste. Comme le discours sur “l’UE sociale” conforte l’UE réellement existante qui est l’expression institutionnelle et politique de la loi d’airain du capitalisme.

C’est ainsi que l’histoire dérape et que la droite qui a besoin d’une base de masse plus large finit par s’allier avec le fascisme et que celui-ci parvient au pouvoir. Toujours en alliance avec la droite.

Toujours plus à droite, la : le résistible processus de

La fascisation actuelle de l’Europe est un processus multiple : d’une part la politique “réactionnaire sur toute la ligne” des gouvernements bourgeois classiques qui en brisant les conquêtes sociales, en rognant les libertés, en violant la volonté souveraine du peuple, en pulvérisant l’indépendance nationale, en imposant la précarité, en cassant les protections sociales et les services publics, en renforçant les exécutifs au détriment de la représentation nationale,  en contrôlant les médias de masse, fascise le système politique. D’autre part la fausse alternative fasciste s’épanouit en absence d’une gauche résolument anti-capitaliste, anti-UE, anti-OTAN et osant proposer la seule alternative réelle au capitalisme, le socialisme. En unissant les drapeaux  de l’indépendance nationale et de la révolution socialiste.

Macron fascise, la fausse gauche laisse faire et le nouveau Maréchalisme engraisse.

Face à ce processus, un sursaut est urgent. Ce que propose le PRCF pour la France répond à cette urgence : la renaissance du parti communiste et la constitution d’un Front Antifasciste, Patriotique, Populaire et Écologique pour sortir de l’euro, de l’ UE, de l’OTAN et du capitalisme.

Mais seul le soutien actif, déterminé des travailleurs et des citoyens nous donnera la force de renverser cette résistible ascension des nouveaux Arturo Ui * 

 

 

*La Résistible Ascension d’Arturo Ui est une pièce de théâtre de Bertolt Brecht, auteur dramatique allemand, antinazi et compagnon de route des communistes, écrite en 1941. Elle est une parabole sur la prise de pouvoir par Hitler et son extension.