Le million de signatures dépassé maintenant pour un référendum contre la privatisation de Aéroports de Paris ordonnée par l’UE #ADPRIP

C’est fait ! Malgré la censure totale dans la presse : le gouvernement aura été jusqu’à interdire la diffusion de clips payants sur les chaînes de radios du service public pour informer de la possibilité de signer pour le référendum d’initiative partagée. Le même gouvernement qui diffuse à nos frais sa propagande pour sa contre-réforme des retraites par points.

Malgré une procédure de signature ultra difficile et faite pour décourager toute signature. Malgré le refus de diffuser en direct le nombre de signatures pour rendre invisible la dynamique des signatures. Malgré l’absence de points de signatures physiques pour ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas signer sur internet…

Malgré tous ces obstacles et bien plus encore, un million d’électeurs français ont réussi à signer la proposition de loi pour un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’Aéroports de Paris.

Campagne de signatures à la Fête de l’Humanité 2019 sur le stand du PRCF

1 million c’est historique, c’est énorme c’est une force considérable. C’est le signe d’une volonté démocratique d’un peuple qui veut décider souverainement pour lui-même. D’un peuple qui refuse que soit bradé une fois de plus son patrimoine, ses équipements et infrastructures stratégiques pour le développement du pays, que soit vendue une frontière de la France. Et que la richesse produite par les travailleurs ne revienne non plus à eux et à la Nation mais uniquement à une petite bande d’actionnaires milliardaires.

1 million, ce n’est certes pas encore légalement suffisant au vu de la barre des 4,7 millions de signatures imposée par la loi pour rendre obligatoire la décision du parlement sur la tenue d’un référendum. Une barre établie de fait pour interdire que puisse se tenir ces référendum d’initiative partagée. Mais Macron ne s’est il pas engagé lui même à abaisser cette barre à 1 million ?

Les 249 parlementaires signataires de la proposition de loi ont par courrier exigé que ce referendum soit organisé au plus vite.

Au-delà, fort du million de signature les parlementaires ont saisi la commission nationale du débat public pour obtenir l’organisation d’un tel débat sur la privatisation d’ADP.

Ce combat dépasse d’ailleurs le seul cas d’Aéroports de Paris alors que les régimes Chirac Sarkozy Hollande Macron ont sous les mêmes ordres de l’union européenne et la même pression de l’Euro privatisé EDF et GDF, France Telecom, les autoroutes, plusieurs aéroports régionaux, et ces dernières semaines La Française des jeux. Et qu’ils sont en train de privatiser : les barrages, la SNCF, les voies navigables et s’apprètent à privatiser ce qu’il reste des routes nationales mais aussi les grands ports maritimes.

La bataille est engagée, avec le PRCF, tous ensemble elle doit être gagnée. Retraite, Sécu, assurance chômage, salaires, privatisation, face aux diktats de l’Union Européenne du Capital et à l’offensive menée pour elle par le régime Macron, l’heure est à la résistance tous ensemble et en même temps. Dans la grève générale reconductible.

JBC pour www.initiative-communiste.fr