Intervention du PRCF à la rencontre internationale des pays de l’Europe du Sud pour la sortie de l’euro à Barcelone #eurostop

campana eurstopLe a participé à la Rencontre internationale des mouvements d’émancipation des peuples d’Europe du Sud, organisée à Barcelone par le collectif espagnol « Salir del euro » (littéralement, « Sortir de l’euro ») qui s’est tenu à Barcelonne les 10 et 11 octobre dernier.

C’est Annette Mateu-Casado qui est intervenue au nom du Pôle de Renaissance Communiste en France

Intervention du PRCF A BARCELONE à la rencontre internationale des pays de l’Europe du Sud pour la sortie de l’euro – 10 et 11 octobre 2015

Chers camarades, chers amis,

prcf_logoPermettez moi tout d’abord de remercier les organisateurs pour leur invitation et leur accueil chaleureux à ce forum auquel nous participons en tant qu’observateurs.

Communiste, le Pôle de Renaissance Communiste en France, est fier de l’être. Fier de son histoire, de ses principes philosophiques et politiques, d’organisation et de combat pour l’émancipation des travailleurs qui porte l’émancipation de toute l’humanité. Et c’est en tant que communistes franchement opposés à l’euro, à l’UE atlantique et au capitalisme que nous nous adressons à vous.

Il y a plus de 10 ans, lors de la fondation du PRCF, nous nous sommes prononcés pour la sortie de l’euro et de l’UE. Pourquoi ? Parce qu’à partir d’une analyse marxiste, une analyse de classe de la construction européenne, nous avons considéré que l’euro et l’UE depuis ses origines et jusqu’à ce jour sont une arme de destruction massive des conquêtes sociales du mouvement ouvrier, contre le travail et contre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, avec, en prime, une volonté de faire prévaloir les maffias capitalistes des euro-régions. Arme essentielle dans la guerre contre les salaires engagée par le grand capital avec une violence inouïe, en particulier depuis la chute de l’Union Soviétique, qui était un contrepoids au pouvoir du capital et un obstacle objectif de taille à la mondialisation du profit capitaliste. Arme contre les souverainetés populaires-nationales, et donc contre la démocratie, contre les indépendances nationales qui sont le cadre nécessaire à l’expression et à l’organisation d’une vie démocratique.

affiche du PRCF de 2005 pour le non à toute constitution européenne

affiche du PRCF de 2005 pour le non à toute constitution européenne

Lorsque nous avons pris cette position nous étions bien seuls. Même des camarades communistes contestaient cette analyse. Et je ne parle même pas ici des opportunistes du Parti de la Gauche Européenne, ni même des dogmatiques qui considéraient ce combat comme une étape inutile, estimant que le seul mot d’ordre juste est « la révolution socialiste tout de suite, sinon rien ».

Pourtant, les années passant et la réalité s’imposant, nous avons vu avec satisfaction de nombreux secteurs communistes et progressistes rejoindre notre analyse sur la base de leur expérience.

Oui, la sortie de l’euro et de l’UE est centrale sous plusieurs aspects :

  •  c’est une nécessité de briser le carcan d’obligations, de chaînes que représente cette véritable prison des peuples, pour pouvoir appliquer une politique de progrès social et de paix.
  •  c’est entamer un processus qui inévitablement mettra en cause le système capitaliste et remettra à l’ordre du jour la question du socialisme. Il n’y a aucune opposition, à nos yeux, entre le combat pour la sortie de l’euro et de l’UE et ce qui reste le but des communistes : la rupture révolutionnaire avec le capitalisme et la construction du socialisme. Non seulement il n’y a pas d’opposition mais l’un permet l’autre, non en tant qu’étape mécanique, mais en tant que processus révolutionnaire.
  •  c’est l’occasion de remettre aux mains des travailleurs et des peuples l’organisation de leur vie par la conquête de la souveraineté nationale, politique, démocratique, économique et monétaire, car “l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes”.
  •  c’est l’occasion de sortir des appareils politico-militaires de l’impérialisme comme l’OTAN et de mener une politique de coopération internationale et de paix avec tous les pays qui le voudront. Porté initialement par Fidel Castro et par Hugo Chavez, l’ALBA à cet égard nous montre la possibilité d’une telle coopération respectueuse des souverainetés populaires.

PRCF affiche départementales UE vallsC’est du fait de ce qui précède que nous, PRCF, communistes de France, considérons que les “quatre sorties” -euro, UE, OTAN, capitalisme- sont le chemin le plus sûr qui nous mènera à l’émancipation sociale et nationale de nos peuples.

Il ne s’agit pas de sous-estimer les débats techniques d’expertise dans les rangs progressistes pour élaborer des pistes concrètes pour étayer cette perspective, mais il s’agit, pour nous, de mettre la politique au poste de commandement, de dire que le seule force qui nous permettra de régler, y compris les problèmes techniques, c’est la force du prolétariat, du monde du travail, du peuple uni au sein d’un vaste Front Antifasciste, Populaire et Patriotique. Pour nous, la sortie de l’euro doit se faire sur des bases clairement progressistes, antifascistes, patriotiques, internationalistes, aux antipodes des conceptions de droite, réactionnaires et nationalistes.

Annette Mateu Casado – Contribution du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) Barcelone 11 octobre 2015 https://www.initiative-communiste.fr

CONTRIBUTION EN ESPAGNOL : http://salirdeleuro.net/wp-content/uploads/2015/10/Annette-Mateu-Casado-en-castellano.pdf

****************************************************

DÉCLARATION FINALE DE LA RENCONTRE INTERNATIONALE : SORTIR DE L’ EURO ET RÉCUPÉRER LA SOUVERAINETÉ : PUEBLOS DE EUROPA, LEVANTAOS !

 ****************************************************

RÉPONSE DU PRCF SUR LA DECLARATION FINALE DE LA RENCONTRE INTERNATIONALE : “SORTIR DE L’ EURO ET RÉCUPÉRER LA SOUVERAINETÉ”

PÔLE DE RENAISSANCE Photo du profil de PRCF .IsèreCOMMUNISTE EN FRANCE

Chers amis, chers camarades,

Tout d’abord permettez nous de vous remercier pour votre invitation et votre chaleureux accueil.

Le PRCF souhaite continuer à participer à vos rencontres et initiatives comme observateur. La richesse de nos échanges pendant ces deux jours montre l’utilité de tels rendez-vous. 

Cependant nous ne signerons pas la déclaration finale proposée. Nous n’y retrouvons pas, clairement exprimés, un certain nombre de points fondamentaux qui, au-delà de nos légitimes différences, nous ont unis pendant les débats : un anticapitalisme assumé, la nécessité de la sortie par la porte de gauche de l’euro et de l’UE, le rejet des fausses solutions réformistes, la nécessaire union des peuples de toute l’Europe, l’antifascisme comme constitutif indiscutable de notre combat.

Chers amis, chers camarades, le PRCF souhaite être informé de vos travaux et initiatives et contribuera, comme observateur, à l’unité d’action des forces progressistes anti-euro, anti-UE, anti-OTAN et anticapitalistes. Croyez à notre attachement en tant que communistes français, à ce combat pour les “4 sorties” (euro, UE, OTAN et capitalisme).

Salut et fraternité,

Pour le PRCF, Annette Mateu-Casado, membre du Secrétariat politique

Réponse PRCF Salir del euro déclaration finale en espagnol

 

SALIR DEL EURO

Salir del euro imageIntervention d'Angeles Maestro de Red Roja, à la rencontre de Barcelona "Salir del euro" 10-11 octobre 2015

Angeles Maestro, Sergio Cararo, Diosdado ToledanoIntervention d’Angeles Maestro de Red Roja, à la rencontre de Barcelona “Salir del euro” 10-11 octobre 2015 : “El juego se termina” (Le jeu se termine)

A la tribune, (de g à d),  (IU & Socialismo 21) et  (Rete dei Comunisti)

Vídéos en streaming pour voir toutes les INTERVENTIONS

Samedi matin           https://youtu.be/ESOWWVTZVvs

Samedi après-midi  https://youtu.be/ZPjhbWrajSk

Dimanche matin      https://youtu.be/F-PTKBHFifI