Face à la mobilisation organisée par les communistes, Poutine commence à reculer sur la réforme des retraites

Ce dimanche 2 septembre à l’appel du parti communiste de la fédération de (KPRF) 100 000 manifestants ont défilé à Moscou pour défendre les contre la loi reculant l’âge de départ à la retraite voulu par le pouvoir capitaliste À la suite de la prise de parole de Ziouganov, les manifestants ont rendu hommage à Alexander Zakharchenko, président de la DNR assassiné le 1er septembre dans un lâche attentat à la bombe à Donetsk. La foule reprenant ensuite le slogan de “Mort au fascisme”.

Le candidat du KPRF à la mairie de Moscou, V.V. Cumin, a ensuite appelé à la libération de Sergei Udaltsov, prisonnier politique.

V.F. Rshkin, premier secrétaire fédéral du KPRF de Moscou, a souligné qu’en 1956, 11 ans à peine après la fin de la terrible Seconde Guerre mondiale, l’URSS avait réussi à baisser l’âge de départ à la retraite. Rappelant que la Chine se prépare à abaisser l’âge de départ à le retraite à 50 ans pour les femmes et 55 ans pour les hommes en 2021.

Une prochaine manifestation est déjà prévue le 22 septembre prochain.

Les retraites, une conquête sociale de l’URSS, incompatibles avec le Capitalisme

De la même manière que l’Union Européenne du Capital l’impose partout en Europe à la faveur de l’énorme mouvement contre-révolutionnaire impulsé à la suite de la chute de l’Union Soviétique et du socialisme dans les pays de l’Est, la Russie de Poutine s’attaque elle aussi au système de retraite. C’est que cette conquête sociale de l’Union Soviétique est incompatible avec le Capitalisme. En effet, le Capitalisme n’a de cesse  de faire baisser les salaires pour maximiser la plus-value pour la poignée de Capitaliste. Ces derniers ont la main mise sur les moyens de production et ce faisant n’ont de cesse  de réduire la part des richesses qu’ils produisent pour gonfler la leur, celles des dividendes et autres profits. Et que sont les retraites si ce n’est du salaire ? Un salaire différé et socialisé, mais un salaire. Augmenter l’âge de départ à la retraite, le nombre d’années de cotisation, baisser ou geler les pensions ce sont là les mêmes méthodes déployées partout par les régimes capitalistes pour faire les poches des travailleurs et remplir le coffre. Ce qui est vrai à Paris – où le régime Macron ponctionne à coup d’augmentations de CSG les retraités puis leur gèle leur pension avant de s’attaquer très bientôt aux régimes de retraite par répartition de la Sécurité Sociale – est également vrai à Moscou. Poutine a donc décidé de reculer l’âge de départ à la retraite à 63 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes.

Immédiatement, le parti communiste de Russie – premier parti d’opposition et de très loin – a organisé à travers la Russie d’énormes manifestations. Rappelons que l’espérance de vie des hommes en Russie est de 65 ans. Poutine prévoit donc tout simplement de supprimer la retraite des hommes en Russie. Un nouveau bienfait du système capitaliste qui avait il est vrai déjà réussi à diminuer massivement l’espérance de vie des Russes. Avec la contre-révolution, le moins que l’on puisse dire, c’est que les travailleurs russes voient la différence ! Ce n’est pas pour rien qu‘ils sont une majorité à regretter l’URSS.

Manifestation à Moscou organisée par le KPRF

Poutine obligé de reculer