Europe : une banque portugaise accusée de voler 1.7 milliard de $ au Venezuela servant à payer les médicaments du pays.

La saisie de 1,7 milliard de dollars au Portugal affecte tous les Vénézuéliens, déclare Arreaza. Les banques portugaises « obéissent aux Etats-Unis… car elles ont bloqué des ressources du peuple vénézuélien », a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Venezuela.

Les difficultés économiques du Venezuela ? conséquence du blocus économique et du pillage par les USA et l’Union Européenne

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza a répété mardi que le blocage illégal d’un transfert de 1.7 milliard de dollars US de la banque portugaise Novo Banco « affecte tous les Vönézuéliens » et montre clairement que le Portugal suit les ordres du gouvernement des Etats-Unis d’Armérique.

Le ministre des Affaires étrangères du Portugal affirme que dans son pays, les banques ne reçoivent pas d’ordres du gouvernement portugais, mais il est évident qu’elles en reçoivent des Etats-Unis. Elles ont bloqué de manière criminelle les ressources du peuple vénézuélien », a répondu Arreaza mardi à son homologue portugais via Twitter.

Lundi, le ministre portugais des Affaires étrangères Augusto Santos Silva a dit qu’au Portugal les banques ne reçoivent pas d’ordres du gouvernement et que les litiges se règlent devant les tribunaux. Le gouvernement du Venezuela a déjà demandé aux autorités portugaises de libérer les biens de l’Etat illégalement retenus à Novo Banco.

L’action de l’Europe c’est le blocage de livraison de médicaments vitaux au Venezuela

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a également déclaré que ces biens sont destinés à l’importation de médicaments, de nourriture, de biens industriels, de semences, d’engrais, au paiement des salaires des travailleurs et d’autres fournitures dans le cours normal du pays, soulignant la dimension criminelle et l’illégalité du blocus étasunien.  
Depuis janvier 2019 seulement, l’administration Trump a imposé des sanctions à la Petroleos de Venezuela, S.A. (PDVSA), à la Banque centrale du pays et à des individus travaillant dans l’industrie minière et aurifère du pays.  
En janvier dernier, Novo Banco a bloqué le transfert au Venezuela d’au moins 1.2 milliard de dollars US de l’entité financière détenue à 75% par la société financière privée étasunienne Lone Star Funds, a rapporté Reuters.
« Je ne cesserai jamais de dénoncer le gouvernement étasunien pour avoir volé plus de 30 millions de dollars au Venezuela », a tweeté le président Nicolas Maduro, qui a ajouté que son pays allait augmenter sa défense contre le blocus impérialiste du président des Etats-Unis Donald Trump, qui est « un sabotage inhumain contre toutes nos importations ».

Le blocus économique par l’UE et les USA, c’est 40 000 morts

Le récent rapport intitulé « Economic Sanctions as Collective Punishment: The case of Venezuela » Les sanctions économiques comme punition collective : le cas du Venezuela publié par l’économiste de l’université de Colombia Jeffrey Sachs, et par Mark Weisbrot du Centre d’études économiques et politiques, a révélé que 40 000 personnes seraient peut-être mortes dans ce pays latino-américain ces deux dernières années à cause des sanctions économiques et du blocus général.
« Il est difficile déterminer comment des mesures, qui ont pour effet de détruire l’économie du Venezuela (…) peuvent viser à “aider le peuple vénézuélien”, comme le prétend le Trésor américain », a averti le rapporteur spécial des Nations unies Idriss Jazairi le 6 mai, à propos de l’effet négatif des sanctions.

D’après article d’agence, DG pour www.initiative-communiste.fr