«Le Monde» est l’organe officiel du comité central de la bourgeoisie.

Vous en doutez ?

Regardez «Europa» (sic !) un supplément de ce journal (avec ses homologues d’Europe) qui est un hymne dithyrambique en faveur de l’Union Européenne.

On croirait avoir en main un texte de Corée du Nord parlant de Kim Il Sung ! Le style est le même, tout est noir ou blanc, aucune nuance, aucune contradiction, la disparition de tous sens critique. Non soyons justes, Madame Le Pen, a droit de baver sur l’UE puisque cela renforce l’UE : vous n’êtes pas d’accord avec Marine Le Pen, tout de même ?!….

Etre anti-UE c’est être un abruti, un fasciste ou…..un ouvrier: car tous les « témoignages » d’amour pour cette merveille  vient de gens qui sont capables de comprendre les bienfaits de cette rivière d’or et d’intelligence que déverse l’UE sur les damnés de l’Europe: chômeurs, ouvriers, petits employés, artisans, petits commerçants. Une idée géniale vient à un des invités du « Monde-Europa » : étendre « Erasmus » aux ouvriers ! Mais quelle excellente idée ! On ne sait pas si c’est l’obscénité ou l’inconscience de ce genre de propos qu’il faut dénoncer, faut-il pleurer, faut-il en rire…… ?

Pourquoi donc une impression s’impose très vite: ce torchon  « Europa-Le Monde » ne sert à rien ?

A part les bobos (riches) et les gogos (riches) qui peuvent être aliénés au point de gober de tels mensonges, de telles stupidités, de telles aberrations,  qui, quel citoyen de ce pays peut-il avaler ce mélange d’arrogance et de vide intellectuel qui dégouline sur ces feuilles ?

L’UE est un dispositif institutionnel, politique, économique, idéologique au service exclusif de la grande bourgeoisie, du grand capital
.
Cette vérité n’est pas une vue de l’esprit. Elle est le résultat concret de l’action de l’UE. Elle est la conclusion concrète que des millions de travailleurs de toute l’Europe ont tiré de ce que l’UE implique pour eux : un recul social, culturel, un recul de civilisation.

Les numéros spéciaux du « Monde » ne changeront pas ce constat que seuls les laquais du capital et les imbéciles heureux ne voient pas. Le malheur c’est que le capital et ses hommes de mains possèdent tout, l’argent, les moyens de production et de communication, le pouvoir politique.

Nous, nous ne possédons que notre organisation et notre lien avec les masses. Or celles-ci savent qui leur dit la vérité sur l’UE et qui leur ment. Et la vérité est une force est immense.