En Russie le parti communiste remporte plus de 20% des voix, et dénonce les bourrages d’urnes via le vote électronique.

Le parti communiste a fait une importante percée électorale lors des élections du parlement russe, la Douma, et de plusieurs scrutins régionaux, et ce alors que la participation a progressé, de 47.88% en 216 à 51.68%. D’après les premiers résultats sortis des urnes, le KPRF recueillait 25% des voix. C’est le double de son score de 13% enregistré en 2016.

Dans un contexte marqué par des troubles des opérations de vote dans plusieurs régions et une transmission des enregistrements electroniques des dépouillement votes très contestée, le KPRF a appelé à la mobilisation pour défendre les votes exprimés dans les urnes. En effet alors que les premiers dépouillements annonçaient 25% au KPRF, dans la matinée du 20 septembre, sur les 80% des bulletins de votes officiellement enregistrés et dépouillés par le pouvoir, le KPRF se voyait réduit à 20,25% tandis que progressait à 49.42%. Au final, l’agence officiel TASS annonçait, sans que les résultats dont l’arrêt est renvoyé à vendredi, 49.63% pour le partie de Poutine, et 19,2 pour le KPRF.

A Moscou, le KPRF a obtenu officiellement 22,66% des voix. Un résultat contesté par le KPRF. De fait, on s’étonnera d’une participation moyenne de 50%, mais de 96,5% dans les opérations de vote électronique… En dépit de la répression, le parti communiste a tenu une manifestation de rue à Moscou.

La médiocre propagande de « France Info » (https://www.francetvinfo.fr/monde/russie/vladimir-poutine/russie-l-opposition-crie-a-la-fraude-apres-la-victoire-du-parti-de-vladimir-poutine-aux-legislatives_4778137.html) qui réussi dans son article consacré aux résultats des élections russes à ne pas mentionner la forte progression du parti communiste et censurer que c’est la principale force d’opposition.

On remarquera que le parti Yabloko, officine émanration directe des chancelleries occidentales ne receuille que moins de 5% des voix. Très loin de la place de « principale opposition » que les éditocrates à gages et propagandistes des médias des milliardaires prétendent lui attribuer à longueur d’antenne !

Malgré les fraudes massives, le Parti communiste se renforce et parvient à prendre le leadership dans plusieurs régions de Russie et notamment en Extrême-Orient et en Sibérie.

En Extrême-Orient, le KPRF remporte la majorité des voix dans 2 des 11 régions formant le district fédéral (République de Sakha et Kraï de Khabarovsk) et s’impose dans 8 autres régions comme la seconde force politique. Même situation en Sibérie, où le Parti communiste construit des bases électorales fortes.

Les candidats du Parti communiste l’ont emporté de façon certaines dans neuf circonscriptions uninominales : Oleg Mikhailov dans la République des Komis, Sergey Kazankov dans la République de Mari El, Piotr Ammosov dans la République de Yakoutie, Maria Prusakova dans le territoire de l’Altaï, Mikhail Shchapov à Irkoutsk Région, Andrey Alekhin et Oleg Smolin dans la région d’Omsk, Leonid Kalashnikov et Mikhail Matveev dans la région de Samara. Dans plusieurs autres circonscription, la lutte pour le résultat continue. Aleksey Russkikh, nommé par le Parti communiste de la Fédération de Russie, a remporté l’élection du gouverneur de la région d’Oulianovsk.

Le lundi 20 septembre, l’agence de presse TASS a accueilli la conférence de presse finale du Parti communiste de la Fédération de Russie, consacrée aux résultats des dernières élections.

le Parti communiste de Russie, avec les forces patriotiques de gauche, a remporté un franc succès lors de ces élections

GA Ziouganov

Après une nuit blanche, nous résumons aujourd’hui. Je tiens à dire que le Parti communiste de Russie, avec les forces patriotiques de gauche, a remporté un franc succès lors de ces élections.

Quelle est la raison de notre succès ? Elle est principalement liée au fait que nous sommes le seul parti à avoir présenté un programme à part entière, un budget de développement et douze lois clés qui permettent au pays de se sortir pacifiquement et démocratiquement d’une grave crise systémique.

Deuxièmement, je tiens à féliciter ceux qui nous ont soutenus et ont voté. Nous avons été entendus d’abord par la Russie profonde, qui a non seulement répondu à nos appels, mais s’est également rassemblée le 19, ne permettant pas aux voleurs et aux escrocs de voler les vrais résultats du vote.

En même temps, je voudrais attirer votre attention sur le fait que le dépouillement des voix a commencé depuis l’Extrême-Orient. Et si vous regardez maintenant, y compris sur notre site Web, les résultats pour cette région, vous serez non seulement heureux, mais vous comprendrez également que pour la première fois depuis de nombreuses années, le parti au pouvoir a perdu un certain nombre de positions. De Sakhaline à Tomsk, nous avons en fait des résultats égaux avec Russie unie. Cela permet de dire que le vent de la liberté, le vent de la renaissance et de la justice du pays souffle aujourd’hui de l’est. Les forces patriotiques de gauche ont pu y rallier les efforts patriotiques et créer les conditions pour soutenir notre parti et ses candidats.

Je tiens à remercier la grande équipe qui a fait cela. Nous avons Nikolai Mikhailovich Kharitonov, qui dirige le Comité sur la Sibérie, l’Extrême-Orient et le Nord à la Douma, y ​​a tenu dix auditions approfondies. Tous nos dirigeants ont visité des régions clés et présenté leur programme. Ce programme est soutenu par les plus grandes équipes industrielles, manufacturières et agricoles.

Le plus intéressant est que le résultat est typique, que ce soit à Sakhaline, en Yakoutie ou dans le territoire de l’Altaï. Maintenant, mes adjoints en feront un rapport détaillé.

Pourquoi était-il notre principal adversaire, ou plutôt, un adversaire dans ces élections ? Car depuis vingt ans, il mène une politique absolument destructrice pour la Russie. Et j’ai été choqué que pour la première fois le parti au pouvoir ait refusé non seulement de présenter au public un programme pour sortir le pays de la crise, mais a même refusé la tête de liste. Il était dirigé par des ministres éminents et des personnes représentatives qui n’avaient rien à voir avec le travail de Russie unie. Dans le même temps, le parti au pouvoir a adopté au cours des cinq dernières années toute une série de lois qui continuent de ruiner le pays, le vouant à l’extinction.

Écoutez les résultats de ses activités. Hier, sans compter même sept pour cent des voix, ils battaient déjà des timbales et agitaient des drapeaux. Et pourquoi ont-ils agité ces drapeaux ? Pendant exactement dix années consécutives, le taux de développement moyen du pays sous la direction de était inférieur à un pour cent, trois fois et demie inférieur à celui du monde entier. En fait, ils ont saboté la mise en œuvre du message du président pour atteindre le rythme mondial du développement. Ils ont sapé les fondements économiques de notre État. Ils ont contribué à la destruction de 80 000 entreprises industrielles et de 50 000 fermes collectives.

Notre pays est le seul pays au monde qui s’est éteint à un rythme accéléré toutes ces années. Au cours des deux dernières années seulement, nous avons perdu un million de nos concitoyens. Et cette année, nous en perdrons près de 800 000 de plus. Mais, si de tels taux continuent, alors sous la direction de Russie unie, dans les années à venir, nous perdrons cinq millions de plus. Au total, les pertes de la voie suivie par le parti au pouvoir après le coup d’État d’Eltsine s’élèveront à près de 50 millions de personnes. C’est deux fois plus que les pertes pendant la Grande Guerre patriotique !

Moscou est en train de devenir un foyer d’oligarchie. Au cours des deux dernières années, au cours de la pandémie, l’oligarchie a récupéré quatre mille milliards, et cette année, en raison de la hausse des prix, trois mille milliards supplémentaires. C’est sept mille milliards de roubles ! Cet argent suffirait à ajouter 10 à 15 000 à chaque citoyen en un an. Et ils les ont donnés en cadeau pendant un mois. Par conséquent, nous pensons que des mesures urgentes doivent être prises.

Quant à la débile de la société, elle grandit sous nos yeux. Ce qui se passe avec l’école et la médecine est déjà prohibitif. En effet, avant la pandémie, en trois ans, les 17, 18 et 19, 40 % des personnels médicaux ont été dispersés et licenciés. Et maintenant, ils haussent les épaules et disent qu’il n’y a personne à soigner et qu’il n’y a rien. Et cette situation ne fait qu’empirer.

Je pensais que pendant la campagne électorale, nous discuterions de l’ensemble de nos problèmes. Nous avons préparé un programme brillant pour cela – « Dix étapes vers une vie décente, au pouvoir des travailleurs ». Nous avons proposé de tenir une série d’audiences. Mais ils ont esquivé, sont partis et continuent maintenant de lésiner, spoliant les résultats du vote.

Je veux attirer votre attention : si hier à 19h00, les résultats moyens du Parti communiste de la Fédération de Russie en Extrême-Orient et en Sibérie étaient comparables à ceux de entre 25 et 35%, alors le matin d’après ce qui a été annoncé – 25 %, ils nous ont volé près de 6 % de plus. C’est-à-dire que toute la nuit les résultats de « Russie unie » grandissent, ils s’assoient au Parti communiste de la Fédération de Russie et marquent le pas pour les autres partis. En tant que mathématicien, je déclare que c’est impossible ! C’est le principal outil de falsification, ce qui est inacceptable dans n’importe quel pays.

Nous étudierons chaque fait. Et cette tâche sera résolue avec vous.

Quant à la forêt, elle montrait toute « l’efficacité » de la gestion de « Russie unie ». Le service forestier a été complètement détruit, des zones entières ont été déshydratées et l’aviation a été détruite. Sept millions d’hectares de forêt ont brûlé en Yakoutie. Mais regardez maintenant les résultats des élections en Yakoutie, ils correspondent à l’état d’esprit réel qui existe dans la société. Jette un coup d’oeil. Parce que la fumée de ces a été avalée non seulement par les villes et les villages, mais aussi par les ours polaires – elle a même atteint le Canada. Et aucune proposition pour rectifier la situation du parti au pouvoir n’a suivi.

Notre équipe, dirigée par Melnikov, Kashin, Kolomeytsev, Kharitonov, les plus grands spécialistes ont préparé les codes de l’eau, des forêts et des terres. Nous avons soumis ces propositions à la Douma d’Etat, nous avons demandé de voter pour elles, nous avons demandé d’en discuter. Mais le parti Russie unie a décliné et a catégoriquement refusé.

Nous pensons que les élections sont le temps perdu par le parti au pouvoir. Et nous en appelons une nouvelle fois au garant de la Constitution : arrêtez vos Cerbères qui transforment désormais les élections en sale cuisine ! Arrêtez, car cela menace la stabilité du pays !

Maintenant, ils parlent beaucoup d’innoagents, mais ce sont précisément ceux qui sont engagés dans un travail aussi sale qui sont des innoagents. Et l’un des principaux agents d’innovation aux frontières occidentales du pays est Bogomaz, qui dirige la région de Briansk. Sous lui, la région russe classique s’est transformée en un bordel électif. Regardez la vidéo présentée par notre groupe témoin. Voir ce qui se passe dans ce domaine. Il n’y a pas de choix. Il y a violence contre les citoyens, violence contre le bon sens !

Nous pensons qu’il est nécessaire de rectifier immédiatement la situation, car les violences contre le système électoral, les violences contre les citoyens, le vol de leurs votes n’ajoutent pas un iota de confiance dans les autorités, ni de confiance dans le président, ni de confiance dans son parcours. . Ils ne font qu’exacerber des problèmes déjà complexes. Mais nous sommes prêts pour un dialogue normal. Nous avons reçu un énorme soutien et remercions encore une fois tous nos amis et alliés. Nous remercions nos camarades. Merci à Nikolaï Platochkine. Nous remercions Anastasia Udaltsova, qui a travaillé avec brio. Nous remercions Nina Ostanina, qui dirige le mouvement des femmes. Nous remercions les artistes, les poètes, les travailleurs. Nous remercions Krasnoe Sormovo et Kirovsky Zavod. Nous remercions les syndicats de Leningrad, qui nous ont soutenus.

Je crois que nous pourrons améliorer la situation ensemble. Mais le parti au pouvoir est tenu d’avoir une attitude responsable face à ce qui se passe dans le pays. Jusqu’à présent, nous ne voyons pas cela, alors qu’elle continue de tricher et de tricher, se cachant derrière des déclarations bruyantes de la CEC.

le point sur les résultats par régions : https://kprf.ru/activity/elections/205569.html

Communiqué de presse du KPRF :

Dans la soirée du 19 septembre, une conférence de presse s’est tenue au siège central du Parti communiste de la Fédération de Russie, consacrée aux premiers résultats des élections des députés de la Douma d’Etat de la huitième convocation.

Rouslan Tkhagouchev. Pavel Orekhov. Photo de Sergueï Sergueïev. Service de presse du Comité central du Parti communiste. Vidéo de la chaîne de télévision Ligne Rouge

La conférence de presse s’est déroulée en présence du président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, G.A. Ziuganov , premier vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie I.I. Melnikov et Yu.V. Afonin , vice-présidents du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie V.I. Kashin et D.G. Novikov , secrétaire du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie M.V. Drobot .

La première parole a été donnée au président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie G.A. Ziouganov :

  • Chers camarades, amis, participants de notre conférence de presse !

Aujourd’hui, le siège du Parti communiste fait le bilan de la campagne électorale. Ce sont des résultats préliminaires, car nous allons les résumer avec tous nos sièges régionaux, avec nos alliés, et ce sont 56 organisations. Nous résumerons les résultats finaux demain lors d’une conférence de presse à TASS, mais nous n’excluons pas les options de rue là où cela est nécessaire.

Notre parti comprend parfaitement la situation actuelle. Il est dicté par les cinq principales menaces qui se dressent derrière chacun de vous.

Nous trouvons cela tout à fait anormal lorsqu’un des premiers pays du monde est récemment passé de la première à la douzième place. Bien que le président s’est fixé la tâche d’entrer dans le top cinq. Mais pour cela il fallait avoir le taux de développement économique au niveau mondial, et celui-ci est de 3,5%. Or, pour rattraper les pays leaders, il faut avoir des taux d’au moins 4 à 5 %. Sinon, nous ne serons pas douzièmes, mais quinzièmes. Et cela signifie un défaut politique. Mais pour un pays qui joue un rôle énorme pour assurer la sécurité du monde entier, c’est inacceptable.

Le deuxième danger est lié au fait que nous perdons une masse énorme de la population. Les Russes à eux seuls ont perdu 25 millions de personnes qui ont été coupées par Eltsine avec ses frontières laides. Et certains d’entre eux sont devenus des « non-citoyens » dans les pays baltes, tandis que d’autres sont devenus non autochtones dans leur terre ukrainienne natale. Et 20 autres millions de Russes sont morts à la suite de réformes que ni leur âme, ni leur mode de vie, ni leur histoire n’ont acceptées. Mais nous avons rassemblé 190 peuples et nationalités sous nos bannières, sans détruire une seule langue, une seule foi, ou une seule culture. Et à l’époque soviétique, quarante peuples ont d’abord reçu leur langue écrite.

Nous devons changer fondamentalement cette ligne. Je l’ai proposé au Président en décembre au Conseil d’Etat. Et il a accepté. Nous avons préparé un programme approprié, mais Russie unie ne l’a pas envisagé.

Le deuxième danger est l’usure technologique. Nos tuyaux sont usés. Chaque semaine, des avions tombent du ciel et des maisons explosent. Et nous ne pouvons catégoriquement pas être d’accord avec cela. La sécurité est à zéro. Par conséquent, nous avons proposé notre propre version du développement du pays et un certain nombre de programmes, du développement rural durable au développement des dernières technologies. Mais Russie unie n’a pas voté pour cela non plus.

Nous pensons qu’il est impossible de regarder plus loin dans les yeux des enfants de la guerre et des familles nombreuses. Ils sont tous devenus des mendiants aujourd’hui. Dans le même temps, 60 000 milliards de dollars dans le trésor sont sous l’oreiller. Et ils ne veulent pas les utiliser aux fins prévues.

Nous avons soumis un budget de développement, après l’avoir élaboré lors d’auditions parlementaires. Mais ce document n’a même pas été examiné.

Nous avons souligné que le pays, l’un des trois plus éduqués, glisse dans les marges de l’histoire, aux 40e, 50e, 60e places. Par conséquent, avec Zhores Alferov, avec Melnikov, Kashin, Novikov, nos meilleurs scientifiques, nous avons préparé une brillante loi « L’éducation pour tous » et fait les efforts nécessaires pour la mettre en œuvre à l’université universitaire établie à Saint-Pétersbourg. Mais maintenant, après la mort de Zhores Alferov, des pillards se promènent dans cet institut comme des chacals pour s’emparer d’un morceau de terre et écraser le meilleur établissement d’enseignement du monde.

Nous avons préparé un programme de développement rural et de sécurité alimentaire. Élaboration d’une loi sur la réglementation des prix des biens essentiels. Le président a signé, a donné des instructions, l’académicien Kashin a fait une présentation, nous avons résumé l’expérience des entreprises populaires. Mais trois jours plus tard, des gens en uniforme sont venus à Kazankov, sont venus à Grudinin, et des milliers d’audiences ont déjà eu lieu. Pour quoi sont-ils jugés ? Seulement parce qu’ils ont proposé un programme unique qui peut être mis en œuvre demain.

Puis, lors d’une réunion de la Douma d’État, j’ai proposé que pendant la campagne électorale, nous rencontrions le parti au pouvoir et discutions des principaux sujets. Vous présenterez votre équipe et nous représenterons la nôtre. Pour cela, nous avons préparé douze lois sectorielles, tenu quinze auditions parlementaires, et proposé un calendrier des débats. Mais à la place, ils ont vu le sourire d’une guerre de l’information. Et ils ont coupé toutes les possibilités de présenter notre programme, y compris sur les chaînes phares.

Et avant-hier j’ai été nommé agent du Pentagone américain. Bien que ce ne soit que le délire d’un fou !

Nous avons réagi de manière absolument constructive à la proposition du président de tenir les élections honnêtement, avec dignité, avec confiance, dans le respect de l’électeur. Nous avons préparé notre programme et l’avons présenté à la Douma d’Etat. Nous avons envoyé une lettre ouverte à Poutine. Nous nous sommes tournés vers les militaires, les retraités militaires, l’intelligentsia. Nous avons eu des rencontres avec des scientifiques et des écrivains. Nous sommes venus voir tous les électeurs du pays et nous avons dit ce que nous proposions. Nous leur avons demandé de nous soutenir. Après tout, les communistes ont déjà sauvé le pays à plusieurs reprises, à la fois en 1917 et en 1945, et après la faillite.

L’électeur nous a entendus. L’électeur nous a cru. L’électeur a voté pour nous. Nous avons maintenant demandé à cinq reprises que les moignons locaux de l’ère Eltsine cessent de voler des voix. Aidez-nous à y parvenir ! Parce que les citoyens ont le droit de corriger la situation par un scrutin.

Nous sommes également intéressés à recevoir votre soutien. Nous vivons dans un pays et cela ressemble de plus en plus à une poudrière. Et c’est inacceptable pour nous quand les 10 % les plus riches ont un revenu 14 fois plus élevé que les 10 % les plus pauvres. Et à Moscou, c’est 18 fois plus. Dans le même temps, en URSS, la différence était de quatre fois, en Suède – cinq fois et en Allemagne – six fois. Et avec nous – dix-huit fois. Donc, tôt ou tard, l’étincelle jaillira sûrement.

Par conséquent, nous avons introduit un programme social qui garantit un salaire décent de 25 000 roubles, une éducation et des soins médicaux gratuits. Après tout, il y a plus d’argent dans le pays pour cela qu’il n’est nécessaire. Mais l’oligarchie s’est emparée de quatre mille milliards de roubles au cours de la dernière année de covid, et cette année, en raison de la hausse des prix du métal et du bois, trois mille milliards supplémentaires. C’est sept mille milliards au total. Cet argent suffirait à payer dix à quinze mille par mois pendant un an à tous les citoyens du pays.

Par conséquent, notre programme est absolument constructif, absolument réel et extrêmement nécessaire pour le pays. Et j’appelle une fois de plus le président à apaiser certains de ses dirigeants très agressifs qui tentent maintenant de réécrire les résultats du vote. Et demandez au système d’application de la loi de protéger la loi et les élections, et pas seulement les prochains scélérats qui volent les votes des citoyens juste pour garder leur cul dans la présidence et ne pas suivre le message du président.


Premier vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, Chef du personnel du Parti communiste pour les élections I.I. Melnikov a parlé des résultats officiels du vote en Sibérie et en Extrême-Orient. Les données ont été présentées à environ 20 heures 15 minutes, heure de Moscou. Pour un certain nombre de régions, ils sont devenus définitifs après le traitement de 80 à 90 % des bulletins.

Oblast de Sakhaline : Russie unie – 34 %, Parti communiste de la Fédération de Russie – 29 %. La capitale de la région, la ville de Ioujno-Sakhalinsk : le Parti communiste de la Fédération de Russie – 33%, Russie unie – 27%.

Territoire de Khabarovsk : Parti communiste – 26%, Russie unie – 24%, LDPR – 16%. La ville de Khabarovsk: le Parti communiste de la Fédération de Russie – 25%, « Russie unie » – 22%.

La République de Sakha (Yakoutie) : Russie unie – 38 %, le Parti communiste – 34 %. Il n’y a pas de données pour la ville de Iakoutsk.

La République de Bouriatie : « Russie unie » – 43%, le Parti communiste – 26%. Oulan-Oude : Russie unie – 32 %, Parti communiste – 30 %.

Région d’Irkoutsk : Russie unie – 36 %, Parti communiste – 27 %. La ville d’Irkoutsk : Russie unie – 31 %, Parti communiste de la Fédération de Russie – 30 %.

Territoire de l’Altaï : « Russie unie » – 32%, le Parti communiste – près de 31%. Dans la ville de Barnaoul, le Parti communiste et Russie unie en détiennent environ 30 % chacun.

Territoire du Kamtchatka : Russie unie – 31 %, Parti communiste de la Fédération de Russie – 26 %. La ville de Petropavlovsk-Kamchatsky: « Russie unie » – 31%, le Parti communiste de la Fédération de Russie – 26%.

Primorsky Krai: « Russie unie » – 39%, le Parti communiste de la Fédération de Russie – 25%. Vladivostok : Parti communiste de la Fédération de Russie – 32 %, Russie unie – 29 %.

Oblast de Novossibirsk : Russie unie – 36 %, Parti communiste de la Fédération de Russie – 25 %. La ville de Novossibirsk: « Russie unie » – 29%, le Parti communiste de la Fédération de Russie – 28%.

Région d’Omsk : Russie unie – 39 %, Parti communiste de la Fédération de Russie – 28 %. La ville d’Omsk: le Parti communiste de la Fédération de Russie – 34%, « Russie unie » – 30%.

République de Khakassie : « Russie unie » – 33 %, le Parti communiste de la Fédération de Russie – 29 %. Il n’y a pas de données sur la ville d’Abakan.


Ensuite, le premier vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie Yu.V. Afonine :

  • Bonsoir, chers collègues. Ivan Ivanovich Melnikov a cité des données pour les régions où le décompte des voix est presque terminé. Nous pouvons affirmer que dans tout le pays : dans l’Oural, dans la région de la Volga, dans le centre de la Russie et dans le nord-ouest – le Parti communiste de la Fédération de Russie affiche des résultats très élevés. Quelque part, nous contournons Russie unie et quelque part, nous prenons avec confiance la deuxième place. La tâche principale de toute la structure du parti, de tous nos observateurs à l’heure actuelle, est de maintenir ces résultats.

Après tout, nous organisons maintenant non seulement les élections des députés de la Douma d’État. Des élections législatives ont lieu dans la moitié des régions. Et là aussi, selon les données préliminaires (à la fois dans le territoire de Primorsky, dans le territoire de l’Altaï et dans le territoire de Krasnoïarsk), notre équipe obtient un résultat très significatif. Nos candidats au mandat unique, tant à la Douma d’État qu’à l’Assemblée législative, se battent désormais activement pour la victoire. Permettez-moi de vous rappeler que la Douma d’État est à moitié composée de membres à mandat unique. Pour la première fois au cours des dernières décennies, le Parti communiste de la Fédération de Russie prétend gagner dans de nombreuses circonscriptions uninominales. Mais maintenant, il est très important de maintenir ces résultats.

Nous voyons que certains administrateurs zélés dans certains endroits tentent déjà de ralentir le décompte des voix. Des provocations ont lieu contre nos observateurs.

Les personnes au pouvoir commencent à devenir nerveuses sur le terrain. Nous soumettons beaucoup de demandes, de recours aux commissions électorales et au parquet. Mais certaines commissions électorales ont cessé d’accepter nos candidatures. Même si le cycle électoral n’est pas encore terminé.

Nous prévenons tout le monde : nos avocats travaillent activement. Nous surveillons 45 000 bureaux de vote. Et après avoir résumé, nous continuerons à analyser la vidéosurveillance dans tout le pays. Surtout dans la région de Briansk. Tous les contrevenants seront définitivement punis !

Ils sont durs contre nos militants dans le territoire de Krasnodar, dans les régions de Rostov et de Léningrad. Mais nos camarades resteront debout toute la nuit et défendront le résultat.

Gennady Andreyevich a souligné à plusieurs reprises que le Parti communiste de la Fédération de Russie défendait des élections justes et transparentes. Mais pour que la communauté occidentale n’ait aucune raison de parler d’élections malhonnêtes en Russie, les administrateurs et les fonctionnaires doivent se conformer strictement à la loi. Par conséquent, nous demandons à tous nos camarades et alliés de nous soutenir dans cette lutte. Je suis sûr qu’à la suite des résultats de ces élections, le Parti communiste de la Fédération de Russie renforcera ses résultats et mettra en œuvre le programme « Dix étapes vers le pouvoir populaire ».


Après cela, la parole a été donnée au vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie D.G. Novikov :

  • Je voudrais m’adresser directement aux dirigeants du territoire de Krasnodar et de la région de Rostov. Et il y a un certain nombre de régions où il y a eu le plus grand nombre de violations lors des élections.

A Anapa, des inconnus en tenue de sport sont arrivés dans certains bureaux de vote au moment du dépouillement et ont entraîné de force nos observateurs. La police fait comme si de rien n’était. CELA Ne fonctionnera pas! Nous demandons aux autorités fédérales d’intervenir immédiatement et d’y rétablir l’ordre. Nous vous prévenons que nous surveillerons chacun de ces cas.

Notre équipe continue de travailler activement. Toutes les violations révélées sont rendues publiques. Mais la lutte pour les résultats ne s’arrêtera pas ce soir. Les contrevenants doivent être punis.

Hier, nous avons remis à la CEC le registre des violations que nous avions découvertes. La CEC a dû réagir rapidement.

Le sondage officiel de sortie des urnes a été publié. Mais cela ne correspond pas aux données des services sociologiques en période pré-électorale et aux résultats pour l’Extrême-Orient et la Sibérie.

Nous gagnons sur de nombreux sites à Moscou et dans la région de Moscou. Dans la région de Lipetsk, nous sommes en avance sur Russie unie dans plusieurs domaines.

De nombreux journalistes à travers le pays se joignent à notre combat pour des élections équitables.

Nous promettons que dans les prochains jours, nous commencerons à élaborer toutes nos initiatives législatives, qui ont garanti les électeurs dans leur programme électoral.


Secrétaire du Comité central du Parti communiste M.V. Drobot a déclaré que le travail du système de contrôle rouge se poursuivra et que les émissions seront regardées depuis les bureaux de vote où les votes sont comptés. Elle a appelé toutes les commissions électorales à se conformer à la loi, annonçant l’intention du Parti communiste de la Fédération de Russie de protéger les votes des électeurs. Maria Vladimirovna a noté le succès dans un certain nombre de circonscriptions uninominales, soulignant la nécessité de fournir aux candidats une assistance maximale au stade actuel.

Le secrétaire du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie a déclaré aux participants au briefing que la CEC avait cessé d’accepter les plaintes à partir de 21h00. Elle s’est tournée vers le chef de la Commission électorale centrale E.A. Panfilova avec une demande d’enquête et de restauration du travail dans le bon mode. « La législation électorale ne doit pas être enfreinte », M.V. Robot.


Vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie V.I. Kashin a remercié tous les participants à la campagne électorale du Parti communiste de la Fédération de Russie, qui a permis d’obtenir des résultats impressionnants. « Notre programme était au centre de ce travail », a déclaré l’orateur. « Elle était complètement centrée sur l’humain. » Il a souligné que les efforts du Parti communiste étaient de nature systémique, la préparation des documents de programme était basée sur des évaluations d’experts et s’appuyait sur un certain nombre de projets de loi préparés par la faction de la Douma d’État. Selon le vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, un travail systématique et bien coordonné a permis aux communistes de s’assurer le soutien des électeurs.

Vladimir Ivanovitch a souligné l’importance décisive de la sélection des équipes de candidats, ainsi que la conduite active de la campagne. « Nous avons sellé la rue », a-t-il dit, « nous n’avons pas quitté la rue ces mois-ci. » L’orateur a noté que c’est grâce à ce travail que le Parti communiste a eu l’opportunité d’établir une communication avec toutes les couches sociales et catégories d’âge des citoyens.

DANS ET. Kashin a annoncé une sérieuse menace de fraude massive. Il a appelé les membres des commissions à se conformer à la loi, à empêcher la réécriture des résultats du vote et à mettre fin à l’arbitraire contre les observateurs du Parti communiste.

« Alors que nous avons fait campagne dans la rue, nous résumerons les résultats dans la rue », a promis Vladimir Ivanovich. Il a également annoncé une série d’actions du Parti communiste de la Fédération de Russie en soutien aux élections, qui se tiendront jusqu’au 26 septembre. De plus, V.I. Kashin a annoncé les événements prévus les 3 et 4 octobre à la mémoire des défenseurs du Soviet suprême.