EU DISINFOLAB : le fichage politique au service de la Macronie !

Suite à l’affaire « BENALLA » et aux réactions sur la sphère TWITTER, l’officine de propagande pro-UE, «UE DisinfoLab», avec l’aide de plusieurs analystes tel Nicolas Vanderbiest, un analyste des crises sur les réseaux sociaux, a publié une étude afin d’analyser ce phénomène de réactions et de propagation de «fake news» au sujet de cette affaire sur le réseau social TWITTER.

Le but de cette étude était de démontrer que les nombreuses “rumeurs” sur l’affaire BENALLA étaient pour la plupart de l’intox venant de comptes TWITTER qui relaient souvent ou très souvent de l’information venant de sites russes comme “SPUTNIK” ou “RUSSIA TODAY”. L’équation est ainsi simplifiée par les tenants du « nouveau monde » : opposant à MACRON = personne idéologisée (donc pas pragmatique) et potentiel relais d’intox venant de la propagande russe (l’ennemi).

Vous trouverez tout cela ici : https://spark.adobe.com/page/Sa85zpU5Chi1a/

Concernant les méthodes de travail et d’analyse, elles ont déjà été largement critiquées ces derniers jours.

Mais ce qui est le plus pertubant, et finalement le plus grave, c’est que pour prouver leurs conclusions, les auteurs de cette étude ont également publié, à la fin du document, un dossier téléchargeable par quiconque avec les listes des comptes twitter utilisés pour l’étude. Tout y est mentionné : nom du compte twitter, lien ou non avec les sites comme “Sputnik”, nombre de tweets de “désinformation”. Dans un autre fichier, les comptes sont encore plus classifiés, les descriptions des comptes twitter y sont entre autres révélés, laissant apparaître les opinions politiques des personnes concernées.

Pour faire court, sous couvert d’étude sur la « désinformation » au sujet de l’affaire BENALLA, des milliers de comptes twitter d’opposants à MACRON (de droite comme de gauche), ont été fichés. Il s’agit purement et simplement de ficher les gens pour leurs opinions politiques, ce qui contrevient à l’article 9 du règlement général sur la protection des données qui dit ceci :
Le traitement des données à caractère personnel qui révèle l’origine raciale ou ethnique, les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques ou l’appartenance syndicale, ainsi que le traitement des données génétiques, des données biométriques aux fins d’identifier une personne physique de manière unique, des données concernant la santé ou des données concernant la vie sexuelle ou l’orientation sexuelle d’une personne physique sont interdits. .”

Cette chère macronie fera bientôt rougir les pires maccarthystes !

Et bientôt le triangle rouge sur les comptes FACEBOOK et TWITTER jugés peu recommandables par le Ministère de l’Intérieur et la Commission Européenne ?

Jeunes pour la Renaissance Communiste en France

___________________________________

Pour compléter et approfondir le sujet, voici l’article passionnant et très fouillé du site “Les Crises” !

Le EU DisinfoLab à l’origine d’une intox : l’affaire Benalla, produit de la « russosphère » ?

https://www.les-crises.fr/nicolas-vanderbiest-et-le-eu-disinfolab-a-l-origine-d-une-intox-l-affaire-benalla-produit-de-la-russosphere/

Illustration publiée sur le site “Les Crises”.