Le Voyage en Chine, de Zoltan Mayer, 2015

Une mère française en pleine rupture avec son époux part en Chine pour organiser les funérailles de son fils qui avait choisi de vivre la vie des Chinois et qui s’est tué dans un accident. Chemin faisant, la Française arpentant la Chine profonde va découvrir un pays attachant et accueillant, à partir du moment où l’on s’ouvre à lui. Sans doute ne s’agit-il pas d’un chef-d’œuvre (les enjeux politiques sont ignorés) et le jeu de Yolande Moreau nous a semblé bien monocorde, mais on ne peut bouder le plaisir que peut procurer un film français sur la Chine quand il ne part pas d’un a priori réduisant ce grand pays à un « régime » et qu’il ne se focaliser pas d’emblée sur les dissidents pro-occidentaux qui rêvent de soumettre leur peuple à Washington.