HONNEUR à la camarade MARGOT HONECKER ! Le combat contre la criminalisation de la RDA et du communisme historique continue !

affiche ukraine CISC anticommunisme antifascisme euro fascisation

Déclaration du Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe (, ex-Comité Erich Honecker de Solidarité Internationaliste)

C’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons la mort de notre camarade Margot, co-présidente d’honneur fondatrice du CISC avec Mumia Abu-Jamal et feu Henri Alleg.

 

Margot s’était engagée très jeune dans la lutte pour le socialisme ; avec son époux, Erich, figure ouvrière de la Jeunesse communiste allemande réprimé par Hitler, elle fut longtemps au premier rang de la constitution du premier Etat socialiste allemand de l’histoire, la . Elle joua un rôle central dans l’édification en RDA d’une école de qualité pour tous qui faisait l’admiration de nombre de pédagogues non communistes de par le monde.

 

Lors de la chute sous influence de la RDA, le couple Honecker fut persécuté par la justice revancharde de l’Allemagne « unifiée » en violation totale, non seulement des accords dits de réunification qui interdisaient toute , mais du principe de non-rétroactivité du droit que Helmut Kohl prétendait violer en faisant juger Honecker, déjà très malade, en vertu du droit de la RFA et en niant rétrospectivement l’existence de la RDA reconnue par l’ONU.

cisc-logo.jpgContrairement aux Gorbatchev, Chevarnadzé, Eltsine, Schabowski et Cie qui renièrent le socialisme pour faire leur place au soleil dans la société capitaliste, Honecker et son épouse restèrent fidèles au socialisme et défendirent, non sans esprit autocritique, le bilan de la première expérience socialiste de l’histoire. On se souvient d’Erich Honecker sortant, le poing levé, de l’ambassade de Russie quand il fut honteusement livré à l’impérialisme allemand, en violation de la parole donnée, par le nouveau pouvoir contre-révolutionnaire russe à genoux devant les nouveaux maîtres états-uniens et ouest-allemand de l’Europe.

Aujourd’hui, malgré une propagande anticommuniste de chaque instant, malgré la chasse aux sorcières géante qui a conduit l’Etat revanchard allemand à expulser de l’enseignement et de la fonction publique des centaines de milliers de fonctionnaires est-allemands supposés « staatsnah » (proche de l’Etat socialiste, en clair, communistes), une majorité de citoyens de l’ex-RDA reconnaît directement ou indirectement les mérites de l’ancienne RDA, notamment dans les domaines éducatif, social et économique. Celle-ci n’était certes pas un paradis (mais elle vivait dans un environnement très hostile et les donneurs de leçons anticommunistes « oublient » que Berlin était le point de confrontation le plus brûlant de la prétendue « guerre froide »).

En réalité, la prétendue « réunification » donna lieu à la colonisation brutale des Länder orientaux ; la privatisation de la puissante industrie est-allemande aboutit à un chômage de masse pas encore surmonté aujourd’hui et l’absorption de l’Allemagne socialiste par la « République de Berlin » fut le point de départ pour la recolonisation de l’Est européen par l’UE/OTAN (là aussi en violation grossière des accords de réunification), pour la déstabilisation de l’URSS, en particulier de l’Ukraine aujourd’hui aux mains d’un pouvoir dont le président du parlement est le fondateur du Parti National-Socialiste Ukrainien, pour la mise en place ultérieure du Traité de Maastricht avec son article proprement totalitaire (puisqu’interdisant toute alternative en Europe) transformant l’UE en « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée », c’est-à-dire en un cartel de puissance parrainée par Berlin et visant à écraser la souveraineté des peuples, à détruire les acquis sociaux et à forclore tout retour du socialisme en Europe…

Le CISC, ex-Comité Erich Honecker de Solidarité Internationaliste, s’honore d’avoir été une des très rares organisations, née de la lutte contre la contre-révolution, à apporter d’emblée sa solidarité aux communistes allemands fidèles à leurs idéaux qui, contrairement aux chefs officiels de la plupart des PC d’Europe de l’Est et d’une bonne partie des PC de l’Ouest, ne reniaient pas le socialisme et s’engageaient sur le chemin de l’honneur de la nouvelle résistance. Très rapidement le réunit un comité d’honneur international et collecta plus de 10 000 signatures en France, malgré l’opposition farouche de certains « communistes » officiels, pour défendre Honecker – et à travers lui, l’honneur et la liberté de centaines de milliers de camarades des ex-pays socialistes.

, qui jusqu’au bout resta fidèle au CISC en entretenant une correspondance avec G. Gastaud, avait compris que l’euro-criminalisation du socialisme engagée par le procès Honecker porterait dans ses bagages contre-révolutionnaires la réhabilitation larvée du nazi-fascisme, la réhabilitation de fait de l’extrême droite raciste dans toute l’Europe et l’émergence d’une prétendue « Europe unie », véritable Empire dominé par l’impérialisme allemand plus arrogant que jamais, avec de nouveaux dangers de guerre antirusse, de fascisation, de régressions sociales tous azimuts.

Enfin, comme le PC du Chili avec à sa tête l’inoubliable Gladys Marin, les antifascistes du monde entier ne peuvent oublier que la RDA fut l’Etat qui accueillit le plus de réfugiés chiliens à l’époque de la dictature sanglante de Pinochet, alors que les puissances occidentales soi-disant amies des « droits de l’homme » soutenaient sans honte le nouvel Etat fasciste qui, aux mains des « Chicago Boys », allait devenir le laboratoire mondial du néolibéralisme destructeur.

Honneur à Margot Honecker et à son mot d’ordre :VORWÄRTS UND NIE VERGESSEN DIE SOLIDARITÄT ! (En avant sans jamais oublier la solidarité !).

A l’heure où le pouvoir clérical-fascisant de Varsovie persécute le P.C. polonais et où le pouvoir pronazi de Porochenko soutenu par l’UE/OTAN prétend interdire le PC ukrainien, provoquer la Russie, écraser les Républiques du Donbass, la criminalisation du communisme historique, cette rampe de lancement de l’euro-intégration impérialiste de la fascisation rampante du continent, doit être combattue par tous les communistes véritables, tous les antifascistes et tous les anti-impérialistes sincères, par tous ceux qui veulent vraiment défendre la paix, la démocratie, la laïcité, le progrès social et l’avenir du mouvement ouvrier.

eurofascisation europe anticommuniste UEPlus que jamais, comme le clamaient ensemble dès 1991 les initiateurs de la « pétition Honecker », les Désiré Marle, Henri Alleg, Margot Honecker, etc. : « PAS DE REVANCHE POSTHUME POUR HITLER », et halte à l’euro-maccarthysme !

Pour le Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe (CISC)-  Jean-Pierre Hemmen, président, Vincent Flament, secrétaire général, Georges Gastaud, directeur de « Solidarité de classe », Madeleine Dupont, trésorière nationale.


Commentaire de lecteur “HONNEUR à la camarade MARGOT HONECKER ! Le combat contre la criminalisation de la RDA et du communisme historique continue !

  1. 10 mai 2016 at 09:06

    J’ai toujours soutenu (et cela dès le début),le Comité Honecker de Solidarité Internationaliste. Vive le Socialisme ! Vive le Communisme !