Cuba, l’étonnement musical ! – par Jean Pierre Combe

CC Yoeztudioz

Le hasard de mon humeur m’a fait allumer mon téléviseur et regarder la chaîne CubaVision. Je suis encore surpris du plaisir que m’a procuré ce que j’ai entendu.

Dans cette émission, des morceaux de chant choral alternaient avec des morceaux de vocale sans instruments.

Le rytme n’était évidemment pas absent : ces chanteuses et chanteurs sont cubains, que diable !… Mais il se faisait discret, comme pour mieux faire entendre les voix, lyriques, bien maîtrisées, prenant leur juste place dans une discipline chorale aboutie, et produisant avec elles sur l’auditeur l’effet que produisent toutes les véritables merveilles ! …

Je suis arrivé peu de temps avant la fin de l’émission, je n’ai donc entendu que peu de morceaux : un morceau bien rytmé, probablement une réinterprétation vocale d’un « standard » cubain, un autre morceau, vraisemblablement une composition originale, car à on compose beaucoup, un chant solo avec chœur que nous dirions classique, un duo avec chœur, lui aussi du meilleur niveau musical, le « Vol du Bourdon » de Rimski-Korsakov, présenté en musique vocale sans instruments, …

Ces diables de musiciens de Cuba pourraient bien nous servir quelques opérettes, histoire de nous indiquer qu’ils ont tout appris et assimilé de ce qu’Offenbach nous avait apporté, en son temps ! …

Soyons réalistes en révolution, demandons l’impossible : quant à moi, j’attends pour bientôt un grand opéra cubain, sûr qu’il rivalisera de qualité musicale avec les meilleurs Verdi, ou même, pourquoi pas, avec Mozart ! …

Oui, retenez bien ceci : Cuba, ce n’est pas seulement la Salsa !

Cuba, c’est l’île de toutes les musiques, l’île de la musique en mouvement, l’île de l’étonnement musical !

A Cuba, la Révolution a permis cette réussite du socialisme !

Vive Cuba révolutionnaire ! …