Attentat de Nice : mais comment ce camion a-t il pu accéder à la promenade des anglais ?

point interrogationQuelques jours après le terrible attentat, les victimes posent des questions.

Alors que François Hollande fait prolonger l’état d’urgence qui est une attaque grave contre les libertés et les droits démocratiques en France, un état d’urgence qui a fait la preuve de son inefficacité pour empêcher des tueries de masses et qui n’est de fait utiliser que pour criminaliser le mouvement social, comment ne pas se poser des questions sur les manquements à la sécurité à Nice le 14 juillet?

Etat d’urgence, vidéo surveillance et police municipale armée n’ont été d’aucun

Nice est d’après son ancien maire Estrosi l’une des villes les plus « sécuritaire de France ». Ce dernier se vante d’un budget « sécurité » battant des records. 1257 caméras de surveillance soit plus de 17 caméras au kilomètre, faisant dire à l’intéressé au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris

« Avec 999 caméras, et une caméra pour 343 habitants [alors qu’] à Paris, il y en a 1 pour 1532, je suis à peu près convaincu que si Paris avait été équipée du même réseau que le nôtre, les frères Kouachi n’auraient passé 3 carrefours sans être neutralisés et interpellés. » C Estrosi

L’enquête a montré que le camion a pu être observé à plusieurs reprises circulant le 14 juillet, notamment sur la promenade des anglais. Et ce alors que la circulation des poids lourds de plus de 3t5 y est interdite, et que la circulation de ces mêmes poids lourds est interdite le 14 juillet. Ni la police municipale armée, ni les caméras de surveillance, ni rien du budget énorme et de la politique sécuritaire de M Estrosi n’a apporté la sécurité aux niçois.

En revanche, ce sont bien les pompiers et les hôpitaux qui ont permis de limiter la catastrophe, sauvant des dizaines de vies. Pourtant faut il rappeler que les pompiers ont vu leurs se dégrader ? et que le gouvernement ne cessent de supprimer des postes dans les hôpitaux ?

Des policiers pour matraquer les syndicalistes, mais par pour protéger la population ?

Le dispositif de sécurité pour assurer la sécurité des dizaines de milliers de personnes rassemblées pour le feu d’artifice était composé de 42 policiers municipaux et 64 agents de la police nationale le soir du 14 juillet d’après la préfecture.

Rappelons que la préfecture de police de Paris a annoncé avoir mobilisé jusqu’à plusieurs milliers de policiers pour réprimer les manifestations pour le retrait de la Travail…

Et il semble, d’après les informations relayées par la presse, que le barrage policier a laissé passer le camion, au pretexte que celui ci devait livrer des glaces… permettant au terroriste de commettre son attaque criminelle.

Il faudra sans aucun aucun doute que l’enquête lève le voile sur les manquements à la sécurité. Ce qui serait bien plus utile pour la sécurité de tous que les rodomontades sécuritaires et les mesures liberticides.

4 Commentaires de lecteur “Attentat de Nice : mais comment ce camion a-t il pu accéder à la promenade des anglais ?