Conférence sur la lutte des femmes pour leurs droits en Corée du Sud [3 mars]

A l’occasion de la Journée internationale des le 8 mars, le Comité international pour les libertés démocratiques en du Sud (CILD), présidé par Jean Salem, organise

le vendredi 3 mars 2017, de 19h à 21h30

à la Maison des associations du 16e arrondissement

(14 avenue René Boysleve, 75016 Paris, métro Passy)

une conférence sur la lutte des femmes pour leurs droits en Corée du Sud, avec les interventions de

  • Mme KIM Jeonghee, présidente de l’association pour l’égalité des sexes de la province de Cheongnam, présidente du comité préparatoire de Daejeon du PDP (Parti Démocratique Populaire), qui traitera des droits des femmes (travail, éducation des enfants) et de la situation des femmes prisonnières politiques en Corée du Sud
  • Mme HAN Hyein, présidente du comité préparatoire des étudiants du PDP, qui abordera l’état des droits des femmes au regard de la précarité de l’emploi et du chômage des jeunes.

Plus d’informations sur https://solidaritecoree.wordpress.com/

Par ailleurs, si dans les médias du système capitaliste l’actualité sur la Corée est dominée par l’assassinat supposé de Kim Jong-nam, demi frère du dirigeant Nord coréen, un fait infiniment plus important – et ne souffrant lui d’aucune spéculation – est occulté : à Séoul, certains groupes d’extrême-droite font pression dans les manifestations de rue, pour obtenir un verdict favorable de la Cour constitutionnelle qui rétablirait dans ses fonctions la Présidente destituée Park Geun-hye, avec tous les risques qu’une telle décision ferait peser sur la démocratie sud-coréenne – nonobstant le possible embrasement du pays.

Ce qui invite à la vigilance et la mobilisation des antifascistes, des progressistes, alors que la Cour constitutionnelle devrait rendre son verdict dans les prochaines semaines. le Comité international pour les libertés démocratiques en Corée appelle à la mobilisation.: