Che Vive ! 50 ans après l’assassinat du Che, ils crachent toujours sur le martyr révolutionnaire

LES CHIENS CRACHENT SUR LE MARTYR RÉVOLUTIONNAIRE ASSASSINÉ PAR LEURS MAÎTRES ÉTATSUNIENS DE LA CIA.

Timbre émis par la République d’ Irlande (EIRE) en hommage à édité à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort (2017).

Ces jours-ci, c’est l’hommage rendu par la ville de , et sa Maire , à Che Guevara, à l’occasion de son assassinat  décidé à Washington il y a 50 ans, qui réveille les hurlements des chiens.

Inaugurant une exposition à l’Hôtel de ville de Paris la Maire déclarait :”Avec l’exposition Le CHE à Paris, la capitale rend hommage à une figure de la révolution devenue une icône militante et romantique”. Passons sur le fond et saluons la tentative quelque peu lourdaude de se refaire une image de “gauche” aux frais du Che.

Mais cela a suffit aux hyènes de l’ extrême-droite et de la réaction :

Notamment via l’ineffable FN (fondé par des nazis !…) Gilbert Collard qui a déploré sur Twitter cet hommage au Che, “tueur tendre”.
Il a été rejoint par la députée filloniste LR wauquierienne des Bouches-du-Rhône, Valérie Boyer, plus de 200 morts de ses mains, 1.700 fusillés, 4.000 internés la  première année de la prise de La Havane. Hidalgo ose toutes les indignités… C’est aussi à ça qu’on la reconnaît. L’ancien ministre Luc Ferry y va aussi de son petit commentaire et juge “hallucinant” qu’Anne Hidalgo “célèbre le romantisme du Che, une crapule sanguinaire”. Hystérique, il poursuit :  À quand un hommage à Pol Pot, Béria et Mao ?

D’autres  sont venus  rejoindre la meute. Le chroniqueur-“philosophe” d’Europe 1 Raphaël Enthoven éructe ainsi:  “En 2019, Anne Hidalgo prévoit une exposition sur la tendresse khmère intitulée ‘Touche pas à mon Pol Pot. Magnifique ! Meurtres et romantisme à Paris. Que pèsent les victimes du Che à coté d’un hommage à leur bourreau ? Voici le temps des assassins… ”
Le flic de la pensée Jean-Michel Aphatie, synthèse d’ignorance et de haine, vomit: “Assez stupéfiant de lire de la part d’une dirigeante démocrate que Le Che est une figure romantique. C’est un homme qui en a tué d’autres au nom d’une idéologie liberticide. Où est le romantisme là dedans? Nulle part, vraiment nulle part”.

Pendant ce temps et durant toute cette année, les ouvriers, les paysans, les intellectuels, les jeunes, les peuples du monde ont rendu hommage à Che Guevara. Partout son image symbolise le combat pour la dignité et la liberté humaine, la justice et la paix, bref la Révolution.

Et comme le disait le père Hugo, parlant au lendemain de la Semaine sanglante où des milliers de Communards sont massacrés par les chiens de Versailles :  “Le cadavre est à terre, mais l’idée est debout.”

Venceremos !

AM pour www.initiative-communiste.fr – 30 decembre 2017