Le patronat renfloue la France (mais si !), par Floréal

IC billet rougeN’en déplaise aux diffamateurs qui accusent le patronat d’exploiter les salariés et de piller le contribuable, le patronat veille consciencieusement à renflouer les comptes de la Maison France.

Non pas en maintenant les emplois industriels en France, ni en exportant plus de produits qu’il n’en importe, ni en versant scrupuleusement à la Sécu toutes les cotisations qui lui sont dues ; pas davantage en rapatriant les 460 milliards d’€ que les richards « français » ont planqués dans les paradis fiscaux.

Il y a plus simple et il suffisait d’y penser. Grâce au gouvernement U.M.P qui, en 2009, a rendu imposables les indemnités accordées aux accidentés du travail, et grâce au gouvernement P.S. qui n’a pas rétabli la honteuse « niche fiscale » dont bénéficiaient ces salauds d’accidentés du travail, le fisc a récupéré 170 millions d’€ depuis que cette « grande mesure d’équité » est entrée en vigueur.

Vous ne faites pas le lien avec le patriotisme patronal ? Ce lien est pourtant clair : désormais, plus il y aura d’accidents du travail et plus le fisc rentrera d’impôts sur le dos des salariés doublement, voire triplement punis : par l’accident (et parfois par le handicap qui en résulte !) et par la ponction fiscale.

Il faudra donc continuer à déréglementer le travail, à rogner le Code du travail, à mégoter sur la sécurité et à accentuer la guerre patronale menée contre l’Inspection du travail ; ainsi les accidents du travail augmenteront-ils et avec eux, les rentrées fiscales. Excellente chose pour rembourser notre « dette souveraine » (sic) et surtout, pour la priorité absolue de tout « bon Européen » : le renflouage de l’euro !