« Détendez-vous ! », Monsieur Copé ! Par Floréal

IC billet rougeSelon Marianne (21.2.2014), l’avocat d’affaires Jean-François Copé, l’ex-patron de l’U.M.P. récemment viré par ses pairs, s’est longtemps fait une « spécialité du pseudo-appel à la sérénité dans les débats politiques » (du genre : « détendez-vous, M. Le Guen, M. Migaud, M. Emmanuelli, M. Brard, M. Ayrault – rayez le nom inutile… – ça va bien se passer ! »), histoire d’afficher sa condescendante supériorité sur l’adversaire politique en feignant de l’apaiser…

Espérons pour M. Copé qu’il parviendra à se « détendre » à fond durant la dure période politico-juridique qui s’annonce pour lui, tant l’U.M.P. traîne de casseroles financières à l’issue des folles années « Sarkopé ». Car vos ennemis, très cher Copé, ne vont certainement pas vous ménager : vous êtes désormais à terre et vos « amis » de l’U.M.P., formés à la saignante école des gagneurs , ignorent la pitié, les requins se dévorant entre eux « en toute sérénité ». Cependant, M. Copé, ne leur parlez pas trop de « détente », car ils brûlent d’appuyer dessus pour vous achever…

Allez, respirez un bon coup et relaxez-vous, M. Copé, car « nous n’en qu’au début ! », comme vous osiez le dire au député apparenté communiste Jean-Claude Brard le 17 avril 2014…