2 février 1943 – 6 juin 1944 : Assez d’hypocrisie ! par ARIS

 2 février 1943  – 6 juin 1944 : Assez d’hypocrisie !   par

Pertes américaines(États-Unis) durant la deuxième guerre mondiale (tous fronts confondus):
300.000 morts.IC billet rouge
Pertes françaises:
600.000 morts.
Pertes soviétiques:
25.000.000 morts.

Pertes alliés (USA, Grande-Bretagne, Canada….) le 6 juin 1944:
4.000 morts.
Pertes soviétique à Stalingrad:
487.000 morts.

Ces chiffres terribles n’ont pas pour but de minimiser le sacrifice d’aucun de ceux qui sont tombés dans la lutte contre le fascisme mais de rappeler les faits qui sont volontairement cachés, déformés, masqués par l’idéologie dominante et ses médias de masse.

bb3839_13Ainsi comment ne pas être choqué par la différence de traitement politique et médiatique entre la bataille de Stalingrad, qui fut LE tournant autant politique que de la guerre, et le 6 juin qui voit une déferlante de propagande s’abattre sur le pays?
Le 2 février 2013 à l’initiative du PRCF un rassemblement avait lieu à Paris, place de  Stalingrad pour célébrer les 70 ans de la victoire de l’Armée Rouge. Médias ? Aucun. Télés ? Rien. Articles dans la grande presse ? Néant. De Pujadas ou de Drucker, de TF1 ou de France2, de BFM ou I-télévision, vous n’en n’avez pas vu. Le désert, le silence, l’étouffoir.

Ne pas dire, ne pas faire savoir que c’est l’URSS qui a écrasé le nazisme. Que l’URSS a porté la part la plus écrasante du fardeau du combat pour la civilisation et la liberté des peuples. Que 85% des pertes militaires allemandes de la deuxième guerre mondiale sont dues à l’Armée Rouge. Que pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain. Que le 6 juin a un but stratégique: empêcher l’Armée Rouge d’arriver jusqu’à Brest car au moment du débarquement, l’Allemagne hitlérienne est vaincue.
De Gaulle ne s’est pas trompé : il n’a jamais été présent sur les plages de Normandie, il n’a jamais permis cette imposture historique qui tend à faire croire que le 6 juin est la date la plus importante de la seconde guerre mondiale, au contraire il a rappelé :

la part capitale que l’Union Soviétique prit à la victoire décisive ” ou encore : “ les Français savent ce qu’a fait pour eux la Russie soviétique et ils savent que c’est elle qui a joué le rôle principal dans leur libération”.Général De Gaulle

Albert Einstein quant à lui écrivait:

Sans la Russie, ces chiens sanguinaires allemands auraient atteint leur but ou, en tout cas, en seraient proches. (…) Nos enfants et nous avons une énorme dette de gratitude envers le peuple russe qui a enduré tant d’immenses pertes et de souffrances”. A Einstein

A l’heure où France Culture, les manuels scolaires (il est vrai que ces maisons d’éditions appartiennent au grand capital !), tous les canaux idéologiques de la bourgeoisie, se livrent au révisionnisme historique le plus abject en amalgamant  le régime soviétique et le fascisme sous le terme mystificateur de “totalitarisme”, à l’heure où pour servir l’impérialisme américain et allemand les dirigeants français prostituent l’histoire à leurs basses manœuvres, nous saurons rappeler ce que disait le prédécesseur de bien des individus qui peuplent palais de la République et médias de masse :
La lutte contre le bolchevisme mondial est le but principal de la politique allemande.” (Goebbels 31 décembre 1937).

Comment s’étonner par ailleurs -et faire semblant de s’indigner !-de la montée des néo-fascistes dans toute l’Europe quand droite et fausse gauche, médias et manuels scolaires, leurs donnent raison en criminalisant le communisme.
Ripostons! Protestons! Indignons-nous! Auprès des médias, de l’école, des , ne laissons pas le mensonge triompher, exprimons-nous, menons la bataille pour la vérité.

Sur le sujet : lire l’analyse de fond de notre camarade l’historienne Annie Lacroix-Riz Le Débarquement du 6 juin 1944 du mythe d’aujourd’hui à la réalité historique