Pierre Pranchère a adressé la pétition “NON à une journée européenne de criminalisation du communisme” aux députés et sénateurs Français.

NON à une journée européenne de criminalisation du communisme

Pierre Pranchère (ARC 19, Corrèze) nous informe par internet que le 10 Juillet la pétition (« Non à une journée européenne de criminalisation du communisme », dite du « 23 Août ») et la liste des signataires (voir IC n° 85 page 12) ont été adressées aux députés et sénateurs français.

Le 10 Juillet est tout à fait symbolique. En 1940, Munich débouche à Vichy. Le 10 Juillet 1940, c’est l’appel historique de Maurice Thorez et de Jacques Duclos qui proclame que « jamais un grand peuple comme le nôtre ne sera un peuple d’esclaves » et pose les objectifs fondamentaux de la libération nationale, de la liberté, de l’indépendance nationale et de la renaissance de la France. Le rôle de la classe ouvrière et du peuple est désigné comme central. C’est bien ainsi que ces objectifs se réalisèrent dans la Résistance et à la Libération.

Et le 23 Août, l’ARC 19 envoie le texte et les signataires de la pétition « 23 Août » aux députés français du Parlement européen dont ils ont les coordonnées informatiques. Cette démarche ferme et offensive débouche sur un premier succès : le PE avec ses deux résolutions (28 septembre 2008 et 2 Avril 2009) subit aujourd’hui en France un fiasco total. Aucun des répugnants auteurs n’a osé se montrer.

Pierre Pranchère ajoute : « nous devons renforcer et élargir notre riposte car nous savons que les anticommunistes envisagent aussi la date du 9 Novembre (mur de Berlin). La pétition qui dépasse les 550 signatures dans 65 départements est un succès par son large éventail politique et son importance dans quelques ARC. La fête de l’Huma peut être le moment d’une vigoureuse relance. La question de l’intervention auprès de chaque député et de chaque sénateur doit être examinée et résolue dans chaque ARC et département. (…)

L’Echo (quotidien basé à Limoges) a un forum, nous y avons eu une demi-page sur le texte « 23 Août » à mon nom. Quelques jours près un lecteur soutenant totalement notre initiative écrit : « Quant au papier de Pierre Pranchère, c’est une véritable bouffée d’oxygène ». Le collectif Maquis de Corrèze, très représentatif de la Résistance, s’est impliqué à sa façon.

En réaction à une lettre ouverte aux députés et sénateurs pour le 8 Mai, il a obtenu des réponses positives venant d’élus du PCF, PS, N-C et UMP. A noter : un appui d’Edith Cresson, ancien premier ministres, qui en a saisi dans un contact Henri Guaino, conseil du président.

Dans l’esprit de la Résistance, le collectif Maquis de Corrèze vient de contribuer au succès d’une contre manifestation, ripostant à un hommage à un collabo notoire, Charles Spinasse, socialiste, munichois et pétainiste. Nous avons réalisé l’union de la Résistance sur des bases claires. La ministre Valérie Pécresse en a tenu compte publiquement en décommandant sa présence à l’hommage au collabo.

Nous pouvons passer maintenant à l’interpellation publique des partis politiques : d’abord le silence de MG Buffet, puis le PS, lui aussi d’un mutisme absolu alors que jamais un congrès du PS n’a débattu cette question, les Verts avec le vert-de-gris Cohn-Bendit qui s’agite, le MODEM, l’UMP. Enfin il nous faut approfondir encore notre argumentation sur cette bataille centrale de l’affrontement de classe ».

(Cet article sera publié dans IC, rubrique « Vie du PRCF »)