Le corbeau et le paon

Dédié aux militants de classe de la CGT par Floréal (PRCF)

 

Plus soucieux d’orner sa cage

Que de garder la basse-cour,

Un Paon consacrait ses jours

A redorer son plumage…

**** 

Pourtant, sur le poulailler,

L’Aigle brun cerclait sans cesse ;

Et tout ce peuple en détresse

De terreur piaillait, piaillait…

**** 

Assoupi, le Coq gaulois

Laissait l’Oiseau de parade,

Encensé par des pintades,

Courtiser l’Oiseau de proie.

*** 

Un Corbeau jaloux du Paon

Et friand de bons fromages

Canardait de commérages

Un devis d’appartement :

**** 

« O Paon qui faites la roue

Lorsque le prolo végète,

Pour vos tapis, vos moquettes,

Passez voir chez Saint-Maclou ! »

 

**** 

Dès lors, exploitant l’aubaine,

L’Aigle fond sur les oisons,

Crochant poussins, canetons,

Oiseau bleu, Oiseau d’ébène !

 ***

Lutt’ des places, tours de faux culs

Ouvrent la brèche aux rapaces ;

Combat de classe et de masse

Vaut bien mieux que coups tordus !