La France des travailleurs étouffe sous l’exploitation toujours plus dure imposée par le régime Macron UE MEDEF. En cette rentrée, sous les ordres de Bruxelles, Macron a imposé une terrible contre-réforme de l’assurance chômage. Dans le même temps, toujours sous la garde de l’Union Européenne du Capital, les salaires sont bloqués. Dans le même temps, les prix, notamment du gaz et des carburants mais pas que, explosent. Des prix dopés par la spéculation financière activée par les centaines de milliards d’euros donnés par la Banque Centrale Européenne directement aux propriétaires des multinationales, sous couvert de « programme de d’actifs et autres quantitative easing » pour tenter de masquer l’approfondissement de la crise systémique du capitalisme. La colère sourd. Si elle ne se fait pas encore entendre, c’est que les médias des milliardaires la censurent sous le monceau d’ordures de la propagande haineuse, raciste de leur promotion de leur candidat Zemmour. Diviser les travailleurs en fracturant le pays, le mettre sous la botte d’un régime autoritaire et violent. La fascisation est en marche. C’est la recette toujours de la classe capitaliste pour défendre ses intérêts et ainsi renforcer l’exploitation des travailleurs.

Des listes de ronds-points comme point de rencontre sont diffusées sur les réseaux sociaux, et le sujet mobilise sur facebook : Selon Libérationles mots-clés “16 octobre 2021″ ont été employés par près de 750.000 personnes vendredi matin sur Facebook

.

En Alsace :

L’une des figures des Gilets Jaunes Maxime Nicolle, appuyé par Jérome Rodrigues a partagé la liste suivante

https://docs.google.com/document/d/e/2PACX-1vTghPmExpIac5yL16jXuKx1PiosmQSbeBWmA4YwfnLD-NvMlfFbRN1ikY-cyHYKyg/pub?fbclid=IwAR0HmQZf-o7Xshy1cTxCkCZS3lFHV0ntRoyfLTF7DEy7HHt7XtRbnKZI8IE