Servir le peuple haïtien ou se servir de lui?

Haïti est frappé par un terrible tremblement de terre qui a détruit le peu qu’avait ce pays martyr. Cette  catastrophe épouvantable survient peu après la scandaleuse famine qui a frappé Haïti en 2008 (cette famine fut le résultat direct de la spéculation mondiale sur les céréales qui a précédé de peu la crise des subprimes!). Tout cela frappe au cœur un des pays les plus pauvres du monde par la faute de ses anciens maîtres coloniaux français et américains.

Bien entendu nos médias n’ont pas à cette occasion « accusé les crimes du capitalisme ». Contrairement à ce qui s’était passé en 86, quand l’Arménie soviétique fut frappée par un séisme (les médias avaient accusé « le régime » et Aznavour avait été envoyé en mission à Erevan avait intelligemment déclaré: « ici ce n’est pas du ciment comme chez nous! »), on se garde bien de mettre en cause l’oppression politique mise en place par Washington pendant quarante ans; pour combattre le combatif mouvement communiste et progressiste haïtien, Washington a longtemps soutenu le régime rétrograde des « tontons Macoutes » des sanguinaires Duvalier père et fils (la France a d’ailleurs accueilli « Bébé doc », en même temps que Bokassa, après leur double éviction par la lutte de leurs peuples respectifs).

Bien entendu, personne ne remarque, dans les médias, que malgré l’embargo dont elle est victime, Cuba socialiste est incomparablement plus moderne, grâce à la « révolution castriste » (comme ils disent) que sa soeur antillaise déshéritée: les Cubains, dont le pays a été plusieurs fois dévasté par des cyclones l’an dernier, n’a jamais connu de catastrophe humaine lors des ouragans qui ont fait des milliers de morts et de sans abri en Louisiane voisine où le premier souci des autorités aura été d’utiliser l’inondation due à Kathrina pour prendre aux Noirs chassés des bayous leurs terres ancestrales!

Le contraste n’en est que plus vif entre les USA, qui mettent à profit la catastrophe naturelle pour envahir un pays voisin ( bientôt 20 000 marines?) et le re-coloniser insolemment, et Cuba qui, de manière  désintéressée, a aussitôt envoyé, non des soldats mais des médecins, et qui a même laissé Washington utiliser l’espace aérien cubain pour transporter son aide. En espérant sans trop y croire que l’US Army n’en profiterait pas pour espionner le vieil ennemi cubain.. Situation d’autant plus scandaleuse que, *même pendant que Washington fait survoler Cuba par ses avions, le blocus contre l’ïle du Che n’est pas levé! Et bien entendu, Sarko l’Américain n’a rien dit quand les maîtres états-uniens de Port-au-Prince ont confisqué l’aéroport pour débarquer leurs troupes en obligeant un avion humanitaire français à se poser à  St-Domingue!

C’est pourquoi, parce que « rien d’humain ne nous est étranger », comme Marx aimait à le répéter, nous appelons à verser généreusement aux collectes du Secours populaire pour les réfugiés haïtiens ou mieux, à passer par les sites d’aide mis en place par des Haïtiens eux-mêmes. Mais cela ne doit pas nous empêcher de dire que plus que jamais, les peuples doivent revendiquer leur souveraineté nationale, première base pour (re-)construire un pays. Et ils doivent constater que le système capitaliste et impérialiste est nuisible en aval et en amont des catastrophes humaines: en aval parce qu’il interdit le développement des peuples du tiers-monde tout en multipliant les scandaleux gaspillages dans les pays riches ou dans ces lieux indécents comme Abou d’Abi. En amont parce qu’il ignore totalement cette vertu morale centrale qu’est le DESINTERESSEMENT et qu’il ne peut s’empêcher de mettre à profit à des fins coloniales toutes les situations de détresse qu’il a contribué à créer.

Le secrétariat national du PRCF

Tags: