Disparition d’André Tosel

Nous apprenons avec tristesse le décès du philosophe, professeur de et militant .

Après avoir fréquenté les chrétiens de progrès dans sa jeunesse, André Tosel entre au PCF sous l’impulsion de l’althussérisme, parti qu’il quittera dans les années 80 pour renouer avec le militantisme par l’intermédiaire du Front de Gauche.

Tosel a développé sa vie durant un dialogue fécond avec Gramsci et fut un véritable passeur du italien en France (de Labriola à Losurdo). Il aura développé dans toutes ses potentialités un conçu, dans l’esprit du philosophe sarde, comme « philosophie de la praxis ». Le maître-ouvrage de Tosel reste d’ailleurs sans doute, « Praxis », parmi une oeuvre abondante et féconde. Tosel était toujours curieux de la vitalité et du dynamisme de la pensée progressiste et toujours attentif à la diversité de ce qu’il appelait les « mille marxismes ». J’ai eu personnellement la chance de le connaître lors du film-documentaire « Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire », dont il est vite devenu l’âme. Ces derniers temps, André Tosel avait entamé un dialogue fructueux avec son ancien étudiant Georges Gastaud, à l’occasion de la publication de « Lumières communes. Traité de philosophie à la lumière du matérialisme dialectique ». L’article qu’il y avait consacré dans L’Humanité est, à ma connaissance, son dernier texte.

André Tosel s’était également joint à l’appel d’Annie Lacroix-Riz, Jean Salem et Georges Gastaud pour lutter contre les falsifications de l’histoire au sujet du centenaire d’Octobre 17. C’est dans cette fidélité partagée aux « Dix jours qui ébranlèrent le monde » que nous prenons congé de lui avec regret.

Nous n’oublions pas non plus le rôle moteur qu’il joua pour Nice et les Alpes maritimes, région sinistrée par l’extrême droite et par la droite extrême, où il fut un véritable pôle de ralliement.

A son épouse, à ses proches et à ses camarades nous adressons notre fraternel soutien et présentons nos plus sincères condoléances.


 

POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN FRANCE (PRCF-O6)

Nous apprenons le décès brutal d’André Tosel, militant communiste, philosophe marxiste, fin connaisseur de Gramsci et professeur émérite à la Faculté des Lettres de Nice.

Au nom du PRCF-06, dont certains adhérents s’intéressaient de près aux travaux du camarade Tosel, au nom également de Georges Gastaud, philosophe, secrétaire national du PRCF et ancien étudiant d’André, dont notre camarade défunt avait commenté le dernier ouvrage sur le site de l’Humanité, nous t’adressons nos sincères condoléances et nous te demandons de bien vouloir les transmettre à l’épouse et aux proches du disparu.

André venait également de signer l’appel-pétition lancé par Annie Lacroix-Riz, Georges Gastaud et Jean Salem pour une approche objective, non grossièrement manichéenne et antisoviétique comme c’est devenu l’usage, de la Révolution prolétarienne d’Octobre 1917 (cf la PJ).

Fraternellement,  Alex Falce, ancien membre du comité fédéral du PCF-06, secrétaire départemental du PRCF, syndicaliste à Monaco,

auquel se joint Georges Gastaud.  

Commentaire de lecteur “Disparition d’André Tosel

  1. 16 mars 2017 at 21:29

    Je n’ai pas connu André Tosel, mais semble-t-il, c’était quelqu’un qui avait l’amour de la vérité et comme la vérité est révolutionnaire, il était constamment en recherche. Nul doute que son talent de professeur restera gravé dans nos cœurs, mais aussi sa passion pour la philosophie marxiste et son intégrité chrétienne. Animé par le débat d’idées, il était aux yeux des militants communistes, un déclencheur indispensable de la réflexion qui invite l’auto-dynamisme, grande loi de la dialectique.
    Je veux adresser au nom de tous les militants communistes et des intellectuels marxistes de France, nos sincères condoléances à sa famille, à ses proches, et à Georges Gastaud.
    A.L.