Hollande et Vals loi Travail 2016 UE._01Le scénario était rodé, prévu et annoncé : Valls annonce quelques micro modifications de la loi travail, la CFDT de Laurent Berger (dont l’ex trésorière est l’une des directrices adjointes de cabinet de la ministre du travail) applaudie « un texte de progrès ». Et les agences de presse et médias du capital mettent en scène avec soin la pièce de théâtre.

Pourtant les choses doivent être claires :rien dans les annonces de Manuel Valls ne change le fond du texte. Derrière les effets de com’ c’est toujours une loi qui détruit le code du travail. Qui livre les travailleurs pieds et poings liés à l’exploitation capitaliste la plus brutale. Qui supprime le code du travail protégeant tous les travailleurs de toutes les entreprises et le remplace par la loi du patron partout. Cette libéralisation, imposée par l’Union Européenne, exigée par le grand patronat, c’est la destruction de décennies, d’un siècle de conquêtes et de progrès social.

Laurent Berger, Manuel Valls, le MEDEF et leurs médias, ils se payent la tête des travailleurs. C’est dans la rue, tous ensemble et en même temps que les travailleurs doivent riposter, défendre leur droits et lancer la contre offensive populaire.

Et ce 14 mars, l’ensemble des syndicats, de la CGT à l’UNEF en passant par FO SUD solidaires et la FSU ont maintenus leurs appels à amplifier la mobilisation. Tous en manifestations le 17 mars, tous en manifestations le 31 mars.

Le 31 Mars, tous ensemble à Paris, pour le retrait de la Loi El Khomri, pour le retrait des poursuites contre les Goodyears :

Communiqué des Goodyear Le 31 Mars, Tous à Paris :

Réunis aujourd’hui à la bourse du travail de Paris, les comités de soutien aux 8 de Goodyears (Limoge, Strasbourg, Mulhouse, Bagnolet, Rouvroy, Lyon, Gennevilliers, Nanterre, Saint Denis, Lille, Bethune, Douai, Paris, Amiens, Saint Quentin, Nantes, Marseille, Beauvais, Valenciennes, Le Blanc-Mesnil…) appellent à venir de toute la France à un grand rassemblement national le 31 mars prochain à Paris pour exiger à la fois le retrait de la loi El Khomri et le retrait des poursuites contre les salariés condamnés de GOODYEAR.

En effet, présents dans tout le pays, les comités de soutien ont décidé de se mobiliser pour réussir une manifestation unique à Paris, aussi massive que possible, avec un mot d’ordre : retrait de la loi travail, retrait des poursuites.*

Rendez-vous le 31 mars à 14 h place de la République à Paris

Un site internet sera prochainement créé pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de faire connaître leur décision de participer au mouvement et de s’inscrire à la manifestation du 31.

Les comités Goodyear réunis à Paris le samedi 12 mars

Communiqué Front Syndical de Classe : LE 31 mars tous ensemble et en même temps, tous à Paris !

logo-fsc.jpgUne délégation du FSC s’est rendue à la réunion nationale des comités de soutien aux 8 de Goodyear, ce samedi 12 mars à 11h 30 à la Bourse du travail de Paris.Les camarades de Goodyear, et d’ERDF, injustement condamnés, qui se sont exprimés à la tribune ont fait part de leur détermination à mener collectivement la lutte pour leur propre relaxe, et de l’opportunité de l’articuler avec celle contre le projet de loi EL-KHOMRI.A l’occasion des débats sont ressorties clairement :

  • la nécessité de se rassembler tous ensemble en même temps contre la casse du code du travail et par déclinaison des conventions collectives et statuts, et combattre la criminalisation de l’action syndicale.
  • la nécessité de mener les luttes sans concession sur une base claire d’opposition radicale aux mesures de régression sociale avancées par le patronat et son relais gouvernemental.
  • L’incompatibilité d’une telle démarche avec le « syndicalisme rassemblé » prôné par la direction confédérale depuis l’adhésion à la Confédération Européenne des Syndicats: « loin du syndicalisme rassemblé sur les positions de la CFDT »,
  • La nécessité de rompre avec ce syndicalisme de sommet et de collaboration de classe intégré aux institutions de l’Union Européenne, de sortir de la CES et de rejoindre la Fédération Syndicale Mondiale.
  • la nécessité d’une réponse forte des travailleurs, des retraites, des jeunes et tous citoyens du pays avec l’organisation d’une manifestation concentrant le maximum de forces centralisée à Paris.

Cette journée de grève, précédée par d’autres, et de manifestation nationale sera celle du jeudi 31 mars 2016.Le Front syndical de classe soutient totalement ces positions. Il entend s’y préparer activement et appelle les organisations locales de la CGT, de la FSU et de tous les syndicats qui veulent réellement s’engager dans la lutte de classe, à agir au niveau de leur entreprise, de leur UL et UD et auprès de tous les citoyens car il en va de l’avenir des travailleurs et de et des jeunes !

Chacun doit être bien conscient de l’enjeu des mobilisations à venir, pour obtenir la relaxe des camarades de Goodyear et de tous les autres militants syndicaux, gagner le retrait pur et simple de la loi El-KHOMRI, modifier plus globalement le rapport de force entre travail et capital, et revenir sur toutes les lois de régression sociale néfastes, aux masses laborieuses, imposées ces dernières années par les « gouvernements-larbin » au service du Medef, sous commande de l’U€ ultra capitaliste!

  • Les atteintes aux libertés syndicales sont un problème de niveau national
  • La loi EL-KHOMRI est un problème de niveau national
  • La réponse à ces attaques contre les travailleurs doit être nationale

Le 31 mars, tous ensemble en même temps, toutes et tous à Paris

Engageons le combat de classe, vital pour les droits et nouvelles conquêtes revendicatives dans ce pays ! Assez de recul passons à l’offensive !!!

Le Front Syndical de Classe appelle tous les militants et les syndicats de classe à adresser une motion à leurs organisations exigeant l’organisation d’une manifestation nationale sur Paris, et à engager tous les moyens nécessaires à son organisation.


CGT : « Le 1er ministre n’a rien changé sur le fond » La mobilisation contre la loi Travail « plus que jamais d’actualité » dit Martinez de la CGT

UNEF  » ce gouvernement a peur de la mobilisation » « Beaucoup de bricolages sur le contenu de ec nouveau projet de loi »

Force Ouvrière : Mailly maintient sa demande de retrait du texte après les annonces de Valls