Notre ami Michel Aymerich écrit sur son blog le billet suivant signalant la traduction d’un significatif de Nakazawa :

Dans mon récent du 28 Septembre dernier, j’ écrivais : «Depuis l’élection en novembre 2012 du camarade Xi Jinping au poste clé de secrétaire général du PCC (élection suivie par son élection par ses camarades à d’autres postes clé), une nouvelle période a commencé. Celle du «socialisme avec des caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère».»

Je rappelais ensuite les deux périodes précédentes (octobre 1949 à 1978 et décembre 1978 à novembre 2012) que je choisissais de classer en deux « sous-étapes » afin de les distinguer de l’étape socialiste en construction (étape historiquement «assez longue» [1] de construction du socialisme, actuellement au stade primaire, cette première étape du communisme…).

Enfin, j’énumérais une nouvelle sous-étape :

«Celle inaugurée le 15 novembre 2012 par l’élection du nouveau secrétaire général du PCC, Xi Jinping, doit être comprise comme une troisième sous-étape («socialisme avec des caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère») synthétisant les deux précédentes. [2]»

L’article ci-après de Katsuji Nakazawa, traduit à l’aide de DeepL, apporte des éléments qui permettent d’étayer mon idée du d’une troisième sous-étape actuellement en cours englobée dans l’étape de la construction relativement longue du socialisme en Chine…

Tous les mots et phrases mis en gras dans l’article partagé le sont par moi.

Notes :

[1] Xi Jinping : « Pendant une période assez longue encore, le socialisme à son stade primaire existera aux côtés d’un système capitaliste plus productif et plus développé. » https://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2021/06/maintenir-et-developper-le-socialisme-avec-des-caracteristiques-chinoises-xi-jinping.html

[2] https://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2021/09/la-chine-va-creer-un-internet-destine-a-renforcer-l-ideologie-marxiste-et-les-concepts-du-socialisme.html

Le virage à gauche de Xi vers une Chine socialiste est réel

Publié à l’origine : Nikkei Asia par Katsuji Nakazawa (26 août 2021) | – Publié le 28 août 2021

Mouvements, socialisme, stratégie China Newswire Secrétaire du Parti communiste chinois Zhou Jiangyong, Nouvelle armée de Zhijiang, président Xi Jinping.

On ne saurait trop insister sur le choc qui s’est produit à Hangzhou, la capitale de la province du Zhejiang, ainsi que dans toute la Chine.

Samedi, la principale agence anti-corruption chinoise a déclaré que le plus haut responsable de la ville, le secrétaire du Parti communiste chinois Zhou Jiangyong, faisait l’objet d’une enquête pour des soupçons de violations graves des règles disciplinaires et des lois du parti.

L’homme de 53 ans était considéré comme un « initié » de la puissante faction Zhejiang du président Xi Jinping, également connue sous le nom de « Nouvelle armée Zhijiang ».

Bien que les détails des allégations contre Zhou restent flous, les officiels, les experts et les observateurs de la Chine ont immédiatement fait le lien.

Le secrétaire du Parti du Zhejiang, Zhou Jiangyong, fait l’objet d’une enquête de la part de la principale agence chinoise de lutte contre la corruption.

Comme les lecteurs réguliers de cette rubrique le savent bien, la ville de Hangzhou et la province du Zhejiang sont particulières pour deux raisons.

D’une part, Hangzhou est la base politique de Xi. En tant que haut responsable de la province du Zhejiang, il a vécu pendant de nombreuses années dans cette capitale pittoresque, connue pour son lac de l’Ouest, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les hauts responsables actuels des principales municipalités chinoises, telles que Pékin, Shanghai et Chongqing, sont tous des subordonnés de Xi depuis son séjour dans le Zhejiang ; ils forment la nouvelle armée du Zhijiang.
Zhou Jiangyong a rapidement gravi les échelons au Zhejiang et était considéré comme proche du cercle restreint de Xi.

Certains experts politiques avaient prédit qu’en tant que leader prometteur de la prochaine génération de la faction du Zhejiang, Zhou serait bientôt promu au poste de gouverneur d’une autre province.

Deuxièmement, la province du Zhejiang est connue pour être le berceau des entreprises privées du pays. La région a atteint un économique autonome qui ne repose pas sur les entreprises d’État ou les bureaucrates.

Le géant chinois du commerce électronique Alibaba Group a son siège à Hangzhou.

oici peut-être un indice sur l’enquête de Zhou. Zhou est proche du fondateur d’Alibaba, Jack Ma Yun. Comme l’économie de Hangzhou dépend fortement d’Alibaba, il n’est pas surprenant que Zhou, le plus haut fonctionnaire de la ville, soit en contact étroit avec Jack Ma.

Le 17 août, quatre jours avant l’annonce de l’enquête de Zhou, Xi a prononcé un discours clé qui aura un impact important sur l’avenir de la Chine.

Le discours prononcé devant le Comité central des affaires financières et économiques du parti était la première apparition publique de Xi après une pause estivale au cours de laquelle il aurait rencontré, avec d’autres dirigeants en exercice, des fonctionnaires à la retraite lors de la « réunion Beidaihe » annuelle à huis clos dans la station balnéaire de la province du Hebei.

Xi a utilisé l’expression « prospérité commune » pas moins de 15 fois. Il n’est pas difficile d’imaginer que le dirigeant, qui est également secrétaire général du parti, a reçu l’autorisation de promouvoir cette politique à Beidaihe.

Au nom de la prospérité commune, Xi Jinping s’est engagé à élargir la taille du groupe à revenu moyen, à augmenter les revenus du groupe à faible revenu et à « ajuster les revenus excessifs », notamment par le biais de la distribution des revenus en trois étapes et du système fiscal.

Ces mesures sont susceptibles de devenir une politique de base à l’avenir, l’administration Xi gardant un œil sur la sixième session plénière du 19e Comité central du parti cet automne, puis sur le prochain congrès national quinquennal du parti à l’automne 2022.

Les allusions au ciblage des riches vont à l’encontre de la politique de l’ancien dirigeant suprême Deng Xiaoping, qui consistait à « laisser certaines personnes s’enrichir en premier », et signalent un virage à gauche prononcé vers une Chine nettement socialiste.

Le point important est que le Zhejiang a été désigné comme la région modèle pour atteindre cette prospérité commune.

Xi connaît bien le Zhejiang et Hangzhou en particulier. Il envisage probablement un scénario dans lequel le public se rend compte que les entreprises privées dominantes ne font plus la loi. Cela se produira probablement d’abord à Hangzhou, puis dans tout le pays.

C’est la raison pour laquelle le Zhejiang, où se trouvent de nombreuses grandes entreprises privées, a été choisi, plutôt que Pékin, le fief des entreprises publiques, comme zone modèle pour la prospérité commune.

En s’attaquant aux riches, il est impossible que le gouvernement local de Hangzhou soit de connivence avec les grandes entreprises visées.

La répression contre le haut fonctionnaire Zhou était donc probablement une tentative de démontrer le sérieux du retour au socialisme. Bien que la purge d’un collègue initié puisse être douloureuse pour la faction, c’était un sacrifice nécessaire.

Pour sa part, Zhou a mal calculé la distance appropriée entre les dirigeants politiques et les entreprises privées.

Un journal de Hong Kong a rapporté des allégations selon lesquelles la famille de l’ancien haut fonctionnaire de Hangzhou aurait acquis des actions de Ant Group, la branche financière d’Alibaba, avant l’introduction en bourse prévue de la société. Ant Group a publié une déclaration dimanche soir, un jour après l’annonce de l’enquête, niant catégoriquement l’achat présumé d’actions de la société par la famille Zhou.

Ant Group a « strictement suivi les lois et règlements » dans le cadre d’un processus d’introduction en bourse « ouvert et transparent », a déclaré la société. Elle a ajouté,

Les rumeurs selon lesquelles [une] certaine personne aurait pris des parts dans la société sont fausses, sans parler de l’achat ou du remboursement soudain d’actions.

Parallèlement à l’enquête sur Zhou, la centrale d’inspection de la discipline du parti a annoncé qu’elle avait lancé une vaste campagne visant à éliminer les liens inappropriés entre le gouvernement et les entreprises. Quelque 25 000 fonctionnaires feront l’objet d’une enquête.

Cette annonce indique qu’aucune pierre ne sera négligée. L’enquête portera non seulement sur les bureaucrates locaux, mais aussi sur leurs conjoints, leurs enfants, les conjoints de leurs enfants et les anciens bureaucrates locaux qui ont pris leur retraite au cours des trois dernières années.

« Le Zhejiang est une région dont l’économie dirigée par le secteur privé est la plus développée« , explique un homme d’affaires chinois familier de la situation locale. Il existe d’innombrables familles dont le frère aîné travaille comme bureaucrate et le frère cadet est un chef d’entreprise qui connaît un énorme succès. Si les liens entre le gouvernement et les entreprises sont passés au crible, les problèmes, petits et grands, y compris ceux impliquant des membres de la famille, ne manqueront pas d’apparaître.

Il y a environ cinq ans, Xi a commencé à plaider pour un « nouveau type de relations entre le gouvernement et les entreprises« . Cela signifie que tout en écoutant les voix des entreprises privées en difficulté avec familiarité et sérieux, et tout en résolvant les problèmes, les hommes politiques doivent conserver leur pureté et ne pas profiter de leur pouvoir à des fins personnelles.

Certes, il est difficile d’objecter à ces remarques. Mais comment la Chine va-t-elle « ajuster les revenus excessifs » tout en maintenant la vigueur du secteur privé à moyen et long terme ?

Cela semble plus facile à dire qu’à faire.

Katsuji Nakazawa est un rédacteur principal et un éditorialiste de Nikkei basé à Tokyo. Il a passé sept ans en Chine en tant que correspondant, puis en tant que chef du bureau chinois. Il est le lauréat 2014 du prix Vaughn-Ueda International Journalist pour le reportage international.

SOURCE:

https://mronline.org/2021/08/28/analysis-xis-leftward-shift-to-a-socialist-china-is-for-real/?fbclid=IwAR1o-MyVscGX0LTbv_CcMZg4ZypuGvi137siDszAmLXQUwur_1AeigYloTo