FACE À L’EMBALLEMENT FASCISANT qui menace le pays, TOUS ENSEMBLE DANS LA RUE LE 12 JUIN !

Autour du drapeau rouge de la classe ouvrière et du drapeau tricolore de la nation républicaine, construisons la CONVERGENCE NATIONALE DES RÉSISTANCES!


BANALISÉE PAR LA POLITIQUE MACRONISTE, L’EXTRÊME DROITE À L’OFFENSIVE SANS RETENUE

Après l’attaque fasciste contre la CGT-94 le 1er mai dernier, après la vidéo scandaleuse publiée sur l’internet par un fasciste déclaré vidant un chargeur sur une effigie de J.-L. Mélenchon (acte que banalise la médiacratie bien-pensante!), voici qu’un monarchiste vient de gifler Macron en direct lors d’un “bain de foule” de ce dernier. Certes, ce dernier a tout fait, comme avant lui Sarkozy et, dans une moindre mesure, Hollande, pour dévaluer la fonction présidentielle, que ce soit en posant à côté de jeunes faisant un doigt d’honneur ou, tout récemment, en “copinant” sans retenue ni décence avec deux blogueurs de la planète bling-bling. Il n’en reste pas moins qu’à travers Macron, si indigne qu’il soit de sa fonction du fait de sa politique antipopulaire, et antinationale, l’extrême droite vise ce qui reste de la République après des décennies d’abaissement maastrichtien du pays et de pourrissement autocratique de la Cinquième “République”. 


OSER NOMMER, DÉNONCER ET COMBATTRE LA FASCISATION

Tout cela ne serait encore rien si l’on n’avait pas assisté ces derniers temps à un déluge d’actes relevant de la fascisation pure et simple. Et ce sont les “tribunes” à répétition, relayées par la feuille extrémiste “Valeurs actuelles“, d’officiers à la retraite ou non appelant l’armée à prendre le pouvoir pour “remettre de l’ordre”, et c’est la manifestation de la droite policière sous les fenêtres du Parlement en présence d’un ministre de l’Intérieur violant la séparation des pouvoirs (avec qui plus est la honteuse caution de la gauche établie, d’Hidalgo à Roussel), et c’est l’empilement sans fin de lois liberticides réduisant chaque jour un peu plus les libertés, et c’est l’interdiction, un jour, d’une manifestation de solidarité avec la Palestine, quelques jours plus tard d’une manifestation d’un parti se réclamant du mouvement ouvrier et de la démocratie…. Décidément, toute cette partie de la gauche, voire de la mouvance ex-communiste, qui a tant mégoté durant des années, et qui ergote encore parfois sur le terme de “fascisation” – un terme pourtant totalement approprié pour décrire cette dérive policière – , de la démocratie bourgeoise en crise aigüe, devrait se réveiller avant que notre pays n’ait franchi un seuil, désormais de plus en plus proche, où le fascisme proprement dit pourra réussir en France ce que le Front populaire de 1936 formé à l’appel du PCF d’alors avait empêché de faire: liquider la République et les libertés, écraser le mouvement ouvrier, déclencher une politique de terreur contre les travailleurs immigrés, faire passer en force tous les projets grossièrement antisociaux et antinationaux que le grand capital et son UE inféodée aux bellicistes de l’OTAN ont du mal à imposer en raison des résistances populaires (luttes pour la défense des retraites, Non populaire de 2005 à la constitution européenne, soulèvement des gilets jaunes…). Bien évidemment, un tel tournant fascisant, voire fasciste, signifierait aussi le déshonneur mondial pour le pays qui a enfanté les Lumières, la Révolution française, la Commune de Paris, la laïcité républicaine et les grands acquis sociaux du Conseil National de la Résistance.


TOUS DANS LA RUE LE 12 JUIN CONTRE LA FASCISATION ET POUR LA CONVERGENCE NATIONALE DES RÉSISTANCES

Face à cette politique mortifère pour l’avenir du peuple français, le PRCF appelle à manifester le 12 juin prochain dans toutes les grandes villes: ensemble, disons non à la fascisation! Accusons à la fois l’extrême droite, Rassemblement lepéniste en tête, la Macronie, qui n’a cessé de surenchérir sur les thèmes xénophobes et liberticides du RN, mais aussi cette “construction” européenne de malheur qui, tout à la fois, flirte avec tous les pouvoirs d’extrême droite en Europe (Kiev, Budapest, Varsovie, Vilnius, Zagreb…), criminalise les communistes odieusement assimilés aux nazis, aide les USA à installer un climat de guerre froide d’essence liberticide contre la Chine et la Russie, et rabote chaque jour, par euro-gouvernements interposés, un peu plus les conquêtes sociales et démocratiques du mouvement ouvrier et du peuple français. 

Ni Macron, ni Le Pen, ni UE du grand capital! 

Tous ensemble contre l’extrême droite et ce pouvoir liberticide qui pave sa voie! Tous ensemble pour l’abrogation de l’ensemble des contre-réformes maastrichtiennes, des euro-privatisations et des euro-délocalisations impulsées par Macron et Cie au nom de l’ “intégration” européenne! Ni fascisation de l’Hexagone, ni euro-dislocation du pays ! 


ACCÉLÉRONS LA CONSTRUCTION DE L’ALTERNATIVE ROUGE ET TRICOLORE!

C’est l’heure de riposter et le temps presse: il faut que les vrais communistes accélèrent ensemble la reconstruction du parti de combat, que les syndicalistes de lutte pressent le pas pour une contre-offensive générale de classe et de masse, que les patriotes républicains et antifascistes, unissant le drapeau rouge au drapeau tricolore construisent au plus tôt, en rompant clairement avec l’euro-réformisme suicidaire, une large Convergence Nationale des Résistances. Tous dans la rue ce samedi 12 juin, brisons la marche à la fascisation du pays!

https://marchedeslibertes.fr/