Soutien du PRCF à Danielle Obono, députée FI harcelée par une campagne nauséabonde – le 24 juin 2017

Parce qu’elle a signé il y a plusieurs années une pétition de solidarité avec deux militants anticolonialistes harcelés par l’extrême droite, D. Obono est aujourd’hui sommée de prouver son patriotisme par toute une série de « patriotes » pour le moins mal inspirés.

Le PRCF l’a déjà dit, il rejette et combat sur le fond et sur la forme l’expression « Nique la France ! » utilisée par certains rappeurs, moins parce qu’elle « insulte la France », qui est au-dessus de cela, que parce qu’elle dévoie le débat entre adversaires de la nation et nationalistes réactionnaires.

En même temps, c’est l’honneur de notre pays et son véritable « sacré » – un sacré laïco-républicain qui s’enracine dans l’héritage de l’humanisme et des Lumières ! – que de permettre ce type d’expression, que certains sanctifient d’ailleurs quand cela émane de Charlie-Hebdo…

Nous PRCF, défendons plus que tout autre organisation l’alliance offensive du drapeau rouge et du drapeau tricolore, de la Marseillaise et de l’Internationale, mais nous haussons les épaules quand nous voyons Macron, l’homme qui promeut le tout-anglais et qui sacrifie la défense nationale à l’OTAN et à l’ « armée européenne », singer le patriotisme mystique des présidents états-uniens en exhibant la « première dame de France » dans un cadre officiel, en défilant sur les Champs-Elysées sur une jeep ou en écoutant la Marseillaise main sur le cœur et les yeux clos.

Bizarrement, on attaque D. Obono, qui se veut à la fois insoumise, anticolonialiste, antiraciste et patriote, vraisemblablement parce qu’elle est noire, et l’on ne dit mot, y compris à gauche, contre l’ex- « ministre des Armées » Goulard quand elle déclare (aux dires de l’ex-député Jacques Myard qui n’a pas été démenti) : « je ne me sens pas spécialement française » et qu’elle veut soumettre la force de frappe française au co-pilotage de Berlin.

Et bien entendu, les mêmes qui fustigent D. Obono pour une simple pétition ne disent rien quand Macron crée une « task-force », quand il liquide le modèle social français issu du CNR ou quand, en violation de la loi et de la Constitution (« la langue de la République est le français », art. II-a), il ouvre un site informatique officiel qui ne comporte pas un mot de français et qui est intitulé « Make the Planet great again ! »…

Plus que jamais dans notre pays malade, où les vrais repères patriotiques républicains sont brouillés par des décennies de « construction » euro-atlantique, de nationalisme frontiste et de communautarismes divers, le PRCF appelle à faire naître une France Franchement Insoumise à l’UE/OTAN du capital sans laisser la fausse gauche et la vraie droite polluer le débat sur la nécessaire alliance du progrès social, de la souveraineté nationale et de la coopération entre tous les peuples.

Laisser un commentaire