Équateur : manifestation massive de soutien à Rafael Correa, menacé d’arrestation !

C’est par milliers que les équatoriens sont descendus dans les rues de Quito jeudi 5 juillet 2018 pour soutenir leur ancien président , menacé d’arrestation par le nouveau pouvoir. Ce mandat d’arrêt contre celui qui est le premier opposant au président en exercice, L. Moreno – l’ex vice-président de Correa qui, une fois élu en s’appuyant sur s’est rallié à la droite, intervient curieusement à la suite de la visite à Quito du vice-président américain Mike Pence, le 27 juin dernier.

Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Quito jeudi pour défendre Rafael Correa que le gouvernement veut arrêter et emprisonner, en délivrant un mandat de mise en détention préventive, en l’accusant d’association illégale et d’être impliqué dans une tentative de kidnapping d’un avocat de l’opposition, Fernando Balda, à Bogota en Colombie en 2012.

Balda prétend que cinq personnes ont essayé de l’enlever dans la capitale colombienne, tenue par l’extrême-droite pro-américaine, mais la police les en aurait empêchés. Les preuves de ces allégations n’ont pour le moment jamais été rendues publiques.

Étrange coïncidence, ce mandat d’arrêt international intervient juste au lendemain de la visite du bras droit de Trump à Quito, le 27 juin dernier. Correa dénonce, depuis Bruxelles où il vit avec sa famille, auprès de l’AFP, une feuille de route, un complot pour le faire taire.

Le mandat étant notifié à Interpol, il est théoriquement possible qu’Interpol demande à la police belge d’arrêter Correa et de l’extrader.  Mais Interpol ne devrait pas exécuter cette arrestation en vertu d’un procès politique.

À Quito, face aux milliers de manifestants portant une banderole géante avec les portraits de Kristina Fernandez, Lula, Dilma Rousseff et Evo Morales, les dirigeants emblématiques de la gauche sud-américaine dont une partie est en butte à la féroce répression judiciaire des régimes de droite et d’extrême-droite pro-US, c’est en déployant des policiers armés qu’a répondu L. Moreno.

Jbc pour www.initiative-communiste.fr