TRAVAILLEURS DES TPE, VOTEZ POUR LE SYNDICALISME DE CLASSE CGT, c’est défendre vos intérêts !

Rarement des auront eu un tel enjeu pour la classe ouvrière et pour le monde du travail.

En effet, le MEDEF, les médias du pouvoir et la grande presse privée ne cachent pas ses préférences : pour le capital, grand, petit et moyen, il faut que la CFDT devance enfin la pour que le « syndicalisme » de collaboration de classes, ce « syndicalisme » jaune qui rampe devant la fausse « modernité » du MEDEF, puisse totalement jouer son rôle de courroie de transmission de l’Union européenne, du MEDEF et de la CG-PME, en marchant main dans la main avec le PS et la droite pour tailler dans les retraites, casser la Sécu et le Code du travail, bref pour détruire toutes les grandes conquêtes sociales qui ont été gagnées en 1936 par les grèves avec occupation des usines (congés payés, allocations familiales…), en 1945, avec les ministres communistes et cégétistes qu’étaient Ambroise Croizat (Code du travail, conventions collectives de branche, Sécurité sociale, retraites par répartition…), Marcel Paul (nationalisation des trusts) et Maurice Thorez (statuts du mineur et du fonctionnaire) ou encore en 1968 (augmentation de 30% du SMIC…).

Et en effet, ces dernières années, la CFDT des Nicole Notat, François Chérèque et autre Laurent Berger a passé son temps à signer des textes scélérats (réformes Fillon sur les retraites, décotes réduisant des millions de gens à des pensions de misère), à poignarder dans le dos les luttes CGT (la honteuse Loi Travail, qui casse les conventions de branche et augmente le pouvoir du patron entreprise par entreprise, a été concoctée par Valls avec Berger), sans parler des reculs de ce sur la Sécu (acceptation par Notat du plan Juppé en 95, qui dépossède les assurés sociaux de la gestion de la Sécu) ou sur l’indemnisation du chômage.

Le PRCF a souvent critiqué l’attitude ambiguë des Thibault et Cie qui ont longtemps enlisé la grande CGT dans un « syndicalisme rassemblé » derrière la CFDT qui paralysait le combat revendicatif. Mais aujourd’hui, alors que plus de 1000 syndicalistes, le plus souvent cégétistes, sont réprimés par la justice de classe sur ordre de Manuel Valls, le monde du travail doit faire bloc autour de son syndicat historique. Il est de notre devoir de soutenir les bases ouvrières combatives de la CGT, dockers, raffineurs, travailleurs du transport (route, rail, marins…), qui ont mené la lutte courageuse du printemps en bravant la répression policière et la haine de classe du MEDEF, de la droite, du FN et de la fausse gauche.

Il est tout naturel que la commission Luttes du PRCF, dont tous les membres sont des syndicalistes de lutte, vous appelle à voter pour la CGT, qui a conduit le grand mouvement de lutte intersyndical auquel ont aussi participé avec honneur SUD, la FSU et FO. Il n’en reste pas moins que c’est la CGT qui a porté principalement la lutte sur ses épaules et que c’est elle, et de loin, qui a subi l’essentiel des coups du patronat.

Alors que le PS, la droite, le MEDEF soutiennent de manière même pas déguisée LEUR « syndicat », la CFDT, il est naturel que les militants communistes du PRCF, vous disent franchement leur avis car ceux qui vous disent que le syndicalisme doit être « apolitique » sont des hypocrites : sur tous les terrains, politique, syndical, électoral, policier, judiciaire, la classe capitaliste essaie d’écraser le monde du travail. Les défenseurs des travailleurs doivent donc serrer les coudes sur tous les terrains.

travailleurs des TPE, ne votons pas pour les « syndicats » jaunes du patronat, ne votez pas pour les briseurs de grèves et d’acquis, votez pour ceux qui se mouillent pour vous tous, votez rouge, votez pour votre classe, votez pour vous et votre famille votez CGT

Alors, travailleurs des TPE, ne votons pas pour les « syndicats » jaunes du patronat, ne votez pas pour les briseurs de grèves et d’acquis, votez pour ceux qui se mouillent pour vous tous, votez rouge, votez pour votre classe, votez pour vous et votre famille votez CGT. Car un grand syndicat de classe et de masse fédérant les travailleurs des TPE à ceux des grandes entreprises, ceux du public et ceux du privé, les privés d’emplois et les actifs, les « embauchés » et les précaires, et cela quelles que soient leur couleur de peau, leur sexe ou leur religion, sera encore plus nécessaire si demain arrivent au pouvoir un thatchérien comme Fillon, une créature de la Banque comme Macron ou un ennemi acharné du syndicalisme ouvrier comme le FN.

Commission Luttes du PRCF – janvier 2017


Foire aux questions : élections professionnelles dans les TPE

toutes les réponses à vos questions sur le site internet de la CGT en cliquant ici

Suis-je salarié-e d’une TPE ?

Bonne question. Comptez vous : êtes-vous moins de 11 dans votre entreprise ? Gagné, vous faites bien partie d’une très petite entreprise.

Vous êtes assistante maternelle, employé(e) de maison, garde d’enfant à domicile ?Félicitations, vous êtes aussi salarié(e) d’une TPE .

Comment je vote ?
C’est parfois compliqué de s’absenter pour aller voter… Ça tombe bien, le vote se fait par voie postale ou électronique ! Vous pouvez donc en toute tranquillité voter de chez vous avec une enveloppe ou un ordinateur.

  • Version postale

Vous allez recevoir en septembre prochain un courrier qui vous informera de votre inscription. En novembre 2016, vous recevrez votre matériel de vote : un bulletin de vote avec le nom des syndicats qui se présentent.

Sur le bulletin de vote, cocher « la CGT », votre syndicat Ne cochez qu’un seul syndicat sinon votre vote sera nul.
Il ne vous reste qu’à mettre le bulletin dans l’enveloppe (pas besoin d’affranchir). Et de glisser celle-ci dans une boîte aux lettres.

  • Version électronique

Avec le matériel de vote reçu par courrier en novembre figurera un code électeur.
Il s’agit ensuite de se connecter dès le 28 novembre 2016 (premier jour de l’élection) sur l’espace de vote (ce dernier élément sera précisé ultérieurement)

La CGT, le vote efficace

Arrivée très largement en tête aux dernières élections, la CGT a travaillé depuis quatre ans sur toutes les problématiques des salariés des TPE, avec des revendications précises

Les candidats CGT

retrouvez les candidats CGT en cliquant ici