Loi renseignement : Valls-UE-MEDEF pour une surveillance totale, nouveau signe de la #fascisation ! #liberté

valls loi renseignementAlerte rouge. La liberté est menacée. Profitant de l’émotion légitime suscité par les attentats, la machine à museler et à bâillonner se met en place. Nouveau signe de cette résultant du durcissement du régime capitaliste, le gouvernement Valls-UE-MEDEF veut un à la française. Il s’agit ni plus ni moins que de doter le gouvernement de moyens de surveillance extra-judiciaires à grandes échelles, institutionnalisés. Sous prétexte de sécurité mais dans les faits nous ne savons que la seule sécurité qui compte en régime capitaliste c’est celle de la classe capitaliste. Ce sera bien au final les travailleurs, le peuple qui sera privé de nouveau pans de liberté.

pour-votre-securite-9158d

www.initiative-communiste.fr site web du PRCF, attaché à défendre une information libre, engagée au service de la classe des travailleurs, relaie ci-après la campagne de La Quadrature du Net,une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet qui constatent cette nouvelles graves atteintes aux libertés publiques prévues par ce projet de loi.

Pour la liberté, avec le PRCF, mobilisez vous !

http://sous-surveillance.fr/#/

Le projet de loi relatif au Renseignement met en danger les libertés fondamentales.

Quels problèmes pose-t-il ?

OBAMA NSA Ecoutes,piratage dictature des citoyens

Le projet de loi Renseignement contient deux articles qui permettent une interception de l’ensemble des données de tous les citoyens français en temps réel sur Internet, dans le but de faire tourner dessus des outils de détection des comportements « suspects ». Cette surveillance massive de l’ensemble de la population est inadmissible : c’est une pratique dangereuse pour la démocratie et les libertés d’expression, de réunion, de pensée, d’action.

Nous ne voulons pas d’une copie de la en France !

Le projet de loi était prévu pour être une « loi d’encadrement du Renseignement ». En réalité, sur bien des points le contrôle est inexistant : la commission de contrôle n’a qu’un avis consultatif, le recours effectif des citoyens contre les services de renseignement sont inapplicables, aucune sanction n’est prévue pour les agents qui abuseraient de leur pouvoir.

Notre démocratie doit garantir des contre-pouvoirs forts pour protéger les citoyens !

Le gouvernement a décidé de légaliser sans argument et sans contrôle les pratiques illégales des services de renseignement. L’étude d’impact du projet de loi et la communication du gouvernement ne justifient jamais cette légalisation massive, extra-judiciaire et quasiment sans contrôle de la surveillance.

Nous ne pouvons accepter sans contrôle une légalisation massive des pratiques des services de renseignement !