SOUTIEN TOTAL du P.R.C.F. au P.C. du VENEZUELA et aux FORCES ANTIFASCISTES et ANTI-IMPÉRIALISTES du VENEZUELA BOLIVARIEN

Le PRCF soutient totalement la déclaration claire et nette du PCV (cf ci-dessous, version traduite en français et lien vers la déclaration sur le site du PCV) au sujet des intenses affrontements politiques, voire militaires, qui se déroulent au entre la réaction patronale, soutenue par l’impérialisme US, et d’autre part, le pouvoir bolivarien soutenu sur des bases critiques, mais constructives et dynamiques, par les communistes vénézuéliens.

N’en déplaise aux média-menteurs de la presse impérialiste et social-impérialiste française (type « Libération »), la réaction patronale téléguidée par Washington est l’unique responsable du climat de violence et de déstabilisation qui affecte le Venezuela. Il serait triste que, par électoralisme à courte vue, ceux qui se sont un moment réclamés du chavisme à la française, lâchent le processus bolivarien au moment où il a le plus besoin de soutien international et où les progressistes vénézuéliens sont menacés de finir comme la gauche chilienne sous Pinochet si les putschistes de droite prennent le pouvoir.

Le PRCF salue la très grande maturité politique du PC du Venezuela qui, tout en soutenant au premier rang le président Maduro et le processus bolivarien, conserve toute son indépendance politique de parti marxiste-léniniste de la classe ouvrière, propose ses solutions indépendantes pour sortir de la crise et pour dépasser les graves inconséquences de certains secteurs du pouvoir bolivarien.

Le PCV a d’autant plus de mérite à se comporter de manière hautement responsable qu’il est lui-même en proie à une tentative inadmissible de mise sous tutelle de la part de certains secteurs du pouvoir. Tout ce qui affaiblit les communistes affaiblit le front patriotique et anti-impérialiste car une lutte conséquente et victorieuse contre l’impérialisme passe par le renforcement du mouvement ouvrier et de son aile marchante, le parti communiste. Ce n’est pas seulement vrai au Venezuela, c’est vrai en France où certains courants progressistes, par électoralisme, voudraient refouler le drapeau rouge dont l’alliance avec le drapeau tricolore est indispensable pour vaincre la réaction et pour ouvrir la voie au Frexit progressiste, condition nécessaire sinon suffisante de la marche au socialisme en France.

Totale liberté d’organisation et de propagande pour nos camarades du PCV !

Total soutien des vrais communistes de France au processus bolivarien en péril. Un processus qui doit enfin clairement, pour vaincre, se poser la question du rôle central de la classe ouvrière et de son parti léniniste dans la marche au pouvoir populaire et au socialisme.

Le 20 avril 2017Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, Pierre Pranchère et Antoine Manessis, responsables de la commission internationale du PRCF.

APPEL PATRIOTIQUE ET ANTI-IMPERIALISTE DU PARTI COMMUNISTE DU VENEZUELA

19 ABRIL, 2017 TRIBUNA POPULAR

 Le PCV appelle à la plus grande unité daction anti-impérialiste pour vaincre le plan de déstabilisation et putschiste. 

A notre compatriote Nicolas Maduro, président de la République,

A la classe ouvrière et au peuple travailleur de la ville et de la campagne,

Aux fonctionnaires, aux classes, aux soldats patriotes de la Force Armée Nationale Bolivarienne,

Aux directions nationales et aux militants des partis politiques et des Organisations populaires du Grand Pôle Patriotique, y compris le Parti Socialiste Unifié du Venezuela (PSUV).

La République bolivarienne du Venezuela est une fois de plus menacée par le déploiement des actions de violence politique de secteurs de l’extrême droite engagés dans l’exécution d’un plan de déstabilisation ourdi par l’impérialisme états-unien, dans la perspective d’imposer, par la voie de la force et du chantage, un gouvernement au service de son hégémonie sur le continent en détruisant les processus de libération nationale engagés en Amérique latine au debut du 21ème siècle, en inversant les changements progressistes qui ont permis aux travailleurs et au peuple en général d’établir des Droits et des conquêtes sociales que niaient historiquement les gouvernements qui répondaient absolument aux intérêts de la grande bourgeoisie associée en position subalterne à l’impérialisme Nord-américain.

Dans cette occasion, l’escalade agressive contre notre peuple par une part des agents de l’oligarchie et de l’extrême-droite est d’une extrême gravité. Outre la violence antipopulaire que signifie le blocage de l’approvisionnement et le coût élevé de la vie, ces secteurs ont lancé ces dernières semaines des actions terroristes dans plusieurs villes du pays, accompagnées d’une guerre de communication au plans national et international avec l’objectif d’engendrer la confusion et d’impulser la confrontation entre concitoyens, pour créer un état général de chaos et de violence qui serve à un dénouement sanglant du conflit politique par la voie d’un coup d’État et/ou d’une intervention directe de l’impérialisme Nord-américain et des institutions internationales à son service. L’extrême droite vénézuélienne, suivant les diktats de l’impérialisme yankee et financée par lui, ne retient plus ses actes délictueux de violence et de provocation.

Sur de telles bases, la droite pro-yankee exerce sa pression sur les cadres de la FANB en exerçant diverses formes de manipulation et de chantage. Nous appelons les militaires patriotes à ne pas céder devant les terroristes sans patrie et à assumer, sans hésitation et avec force la Défense de la souveraineté et de l’indépendance nationale ainsi que la sécurité de notre peuple. Pour nous, les Communistes vénézuéliens des deux sexes, il est clair que ce qui se développe, c’est l’aiguisement de la lutte des classes dans son expression politique, c’est-à-dire, l’escalade de la lutte pour le pouvoir. Les forces qui correspondent aux intérêts des grands capitaux monopolistes Nord-américains et européens, prétendent s’emparer du pouvoir au Venezuela et dans toute l’Amérique latine et pour cela, elle se proposent de faire fléchir et de vaincre tous les secteurs socio-politiques qui opposent une Résistance à de tels objectifs.

Face à la dangereuse escalade terroriste qui met en péril la souveraineté et l’indépendance nationale, ainsi que les conquêtes du peuple travailleur, nous appelons à répondre unitairement avec fermeté et cohérence. Il est nécessaire d’activer sans attendre la large alliance anti-impérialiste en mesure de défaire le plan terroriste et putschiste. L’action conjointe et l’articulation entre le haut gouvernement, les partis du Grand Pôle Patriotique, les forces du Mouvement Ouvrier et populaire et l’encadrement patriotique de la FANB sont indispensables et urgentes. Un PLAN UNITAIRE PATRIOTIQUE ET POPULAIRE est nécessaire pour vaincre la droite terroriste et l’impérialisme, faire le contraire c’est agir avec irresponsabilité, faire le contraire c’est, équivaut à la se rendre. Les vrais révolutionnaires, femmes et hommes, nous ne nous rendons pas, nous luttons unis jusqu’à la victoire.

Le peuple travailleur vénézuélien exige que les secteurs de la petite bourgeoisie qui exercent leur hégémonie dans l’exécutif national, dans la plupart des administrations publiques et dans le parti au pouvoir, abandonnent immédiatement toute conduite sectaire et arrogante, conduite qui a affaibli le processus bolivarien et qui, en pratique, sert le plan de l’ennemi. Le PCV a soutenu depuis des années la nécessité d’une direction Unitaire et collective du processus bolivarien de changements, mais les tendances petites-bourgeoises qui ont exercé la direction hégémonique du gouvernement n’ont pas prêté attention à ces appels et propositions, et c’est pour cela que dans la conjoncture actuelle nous insistons sur cette nécessité impérieuse : lunité daction de toutes les forces politiques et sociales disposées à défendre la patrie contre lennemi impérialiste et ses laquais.

Mais aussi, face aux hésitations et aux inconséquences de la petite bourgeoisie dans l’exercice du pouvoir, nous appelons les secteurs les plus conscients et combatifs du Mouvement Ouvrier et populaire, de la paysannerie, des couches moyennes et des intellectuels révolutionnaires, de l’encadrement patriotique, à forger un bloc de forces qui se mette en tête de la large alliance patriotique et anti-impérialiste pour contrer les plans séditieux de la droite pro-yankee mais aussi pour mettre à l’écart les tendances réformistes et défaitistes qui, à partir des instances du gouvernement, tendent à favoriser les secteurs de la grande bourgeoisie et qui pactisent avec la social-démocratie de droite.

Seule la plus large unité populaire, conduite par lavant-garde consciente et organisée de la classe ouvrière, garantit la Défense de la patrie bolivarienne et lapprofondissement révolutionnaire des changements dans la perspective qui mène à la véritable construction du socialisme sur des bases scientifiques et conséquentes.

LA PAIX SE GAGNE EN BATTANT LES FASCISTES !

POUR LA SOUVERAINETÉ ET LAUTODÉTERMINATION, ÉCRASONS LA CONSPIRATION !

Bureau politique du Comité central du Parti Communiste du Venezuela (PCV), Caracas, le 19 avril 2017. 

traduction www.initiative-communiste.fr

Lire le texte original sur le site du PCV