Ukraine : troisième noël sous les bombes pour le Donbass, la junte de Kiev continue de violer les accords de Minsk !

poroshenko guerre ukraineEn 2016 c’est un troisième Noël sous les bombes pour le Donbass et pour des milliers d’habitants proches de la ligne de Front. Alors que de façon totalement hypocrite, l’Union Européenne vient de renouveler ses sanctions contre le Donbass et la Russie prenant prétexte du défaut d’application des accords de Minsk, la junte de Kiev, appuyée sur ses milices fascistes, continue de bombarder chaque jours le Donbass. Violant les accords de Minsk, en poursuivant le blocus du Donbass, pour selon les propres mots de l’oligarque Poroschenko placé au pouvoir à la faveur du coup d’Etat de Maidan à Kiev : faire pourrir les enfants du Donbass dans des caves.

Comment ne pas rappeler que ces bombes, obus, ces mines qui pleuvent sur le Donbass, ces armes lourdes et ces tanks, ces milices de la junte fasciste de Kiev sont financés à milliards d’euros par l’Union Européenne. Une UE qui étrangle sous une austérité toujours plus dure l’ensemble des peuples européens en prétendant qu’il « n’y a pas d’argent » ? Oui, des militaires étrangers sont bien présents en Ukraine, il s’agit des « conseillers » de l’OTAN et des divisions américaines en « manœuvres ».

Comment ne pas rappeler que cette guerre n’a qu’un but, mettre en coupe réglée l’Ukraine au profit des multinationales capitalistes, des impérialismes américain ou allemand, et ce alors que l’aggravation de la crise systémique du capitalisme pousse à nouveau comme par le passé les impérialismes à la guerre.

Offensive meurtrière de la junte de Kiev contre Debalstevo

source de la carte : http://alawata-rebellion.blogspot.fr/

source de la carte : http://alawata-rebellion.blogspot.fr/

Initiative Communiste vous en avait informé, depuis novembre et surtout depuis début décembre la junte de Kiev masse des armes lourdes, des troupes, des divisions blindées sur la ligne de front. Notamment à propos de la zone stratégique de Debalstsevo important nœud routier et ferroviaire entre Donetsk et Lougansk. Alors que l’une des principales banques ukrainiennes vient de s’effondrer, que la crise économique s’aggrave et que les scandales de corruption de la junte ne cessent d’éclater, il semble bien que bombarder le Donbass et intensifier les répressions de l’opposition antifasciste soient la diversion choisie à nouveau par la junte pour éviter la révolte populaire. Rappelons que l’Union Européenne et le FMI ne cessent de déverser des milliards d’euros à cette junte de Kiev, pour poursuivre la guerre.

Depuis la mi-décembre, l’armée de Kiev et ses milices néonazies sont repassées à l’offensive, n’apprenant aucune leçon de ses échecs précédents. D’abord avec d’intenses bombardements visant notamment cette zone mais également différents villages du Donbass à proximité de la ligne de front. Causant de nombreuses victimes civiles.

Mais ces derniers jours, alors que l’Union Européenne annonçait la prolongation des sanctions contre Moscou, la junte de Kiev a lancé ses troupes à l’assaut de Debaltsevo dans la zone de Svilodarsk.

D’après les rapports de l’OSCE pourtant en cheville avec le pouvoir de Kiev, le 18 décembre seul, l’armée de Kiev à initié un intense bombardement. Plus de 700 bombes lancées en moins de 6 heures, et cela pour le seul décompte de l’OSCE et sur une seule partie du front :

« Sur une période de six heures le 18 décembre (alors que nous étions dans la zone contrôlée par le gouvernement de Svetlodarsk), la MSS a entendu 700 explosions évaluées comme étant 680 tirs d’artillerie sortants (122mm) à 5-6 km et 8-10 km Nord-Ouest ; et 20 tirs de chars d’assaut sortants à 3-10 km Sud-Ouest, » Rapport de l’OSCE

les bombardements filmés le 23 décembre 2016 par le reporter de guerre britannique Graham Philipps

https://www.youtube.com/watch?v=sWPJF2llXyA

Malgré la violence de l’offensive armée financée par l’Union Européenne, armée par l’OTAN et appuyée sur des phalanges ouvertement néonazies, les défenses antifascistes du Donbass ont tenu, et ce malgré de nombreuses victimes parmi les défenseurs antifascistes.

En repoussant l’attaque, les défenseurs antifascistes du Donbass ont infligé à nouveaux de lourdes pertes à l’armée de l’oligarque Porochenko : d’après différentes sources ce sont plusieurs dizaines de soldats sans doute au-+delà de la centaine d’hommes qui seraient morts dans cette attaque.

Le porte parole de la République Populaire de Donetsk explique la situation dans une conférence de presse le 21 décembre dernier  tandis que le porte parole de la République Populaire de Lougansk dénonce l’intervention directe de soldats de l’OTAN sur le front de Kalinovka :

Est-il nécessaire ici de souligner le cynisme du gouvernement Hollande, de Merkel et de l’Union Européenne qui prétendent prolonger les sanctions antirusses au nom du non-respect des accords de Minsk, alors que c’est bien leur protégée, la junte fasciste de Kiev qui est la seule partie de ces accords à ne pas les respecter.

Le Donbass lance la reconstruction du monument antifasciste de Saur Mogila à coté de la ville de Torez

Début novembre, le gouvernement de la République Populaire de Donetsk a annoncé le début de la reconstruction du mémorial de la résistance antifasciste contre le nazisme et contre la junte fasciste issue du coup d’état de Maïdan. Détruit lors de la très violente offensive de l’été 2014 où l’armée de la junte ne réussira pas à prendre la ville de Donetsk, le mémorial commémorait à la fois la résistance des troupes soviétiques contre l’invasion des troupes fascistes de l’Axe menée par les Nazis mais également leur contre-offensive victorieuse en 1943 dans le Donbass.

Diaporama : avant et après la bataille :

La colline de Saur Mogila bombardée à l’été 2014, Saur Mogila bataille symbole de la résistance antifasciste