L’OTAN se rue vers l’Est : Après les pays baltes et l’Ukraine, bruits de bottes en Pologne, en Bulgarie en Roumanie !

. Dans le silence des médias français, assourdissant bruits de bottes en : l’ déploie massivement ses armes pour les pointer vers l’Est, sur la Russie.

Le 7 janvier dernier, les États-Unis ont commencé à étendre leurs arsenal militaire en Allemagne. Dans le viseur ? la Russie. Les armes lourdes et régiments de chars d’assaut devant rejoindre le front de l’Est, empruntant la route Berlin Varsovie Bucarest, Sofia, Kiev ou Riga du Drang Nach Osten impérialiste.

L’impérialisme capitaliste veut la . Et ce d’autant plus que la crise systémique du capitalisme s’accroit. Et comme dans les années 30, le repartage du monde aiguise les appétits capitalistes pour mettre la main sur les richesses de l’Est, de l’Orient ou de l’Asie.

L’Axe Euro Atlantique  – USA UE OTAN veut la guerre et renforce la militarisation

En 2016 l’Allemagne a annoncé une augmentation de son budget militaire de 7% pour 2017. La France première armée de l’OTAN en Europe annonce également une hausse de ses dépenses militaires, alors que Valls a annoncé que le budget militaire devait être augmenté au delà des 2% du PIB imposé par l’OTAN alors qu’en 2016, il représentait 1,8% du PIB.

De leurs cotés, les USA ont entrepris de se renforcer leur présence militaire en Europe. C’est dans ce cadre que 87de chars et 144 camions et des armes lourdes sont arrivées en Allemagne avec les 3500 soldats de la 4 division d’infanterie de For Cason en provenance du Colorado

Est également annoncé le déploiement d’une brigade d’hélicoptères d’attaque (50 hélicoptères Black Hawk  et un bataillon de 24 hélicoptères Apache pour commencer)

Depuis la mi juin, l’OTAN a déjà déployé quatre bataillions aux frontières occidentales de la Russie, tandis que le Secrétaire Général de l’OTAN J Solenberg a annoncé que l’Axe Euro Atlantique prépare un renforcement  militaire de l’Alliance en Europe occidentale depuis la fin de la guerre froide.

Dans ces conditions, Moscou – contre qui la presse occidentale déchaine une solide campagne de haine faisant tonner les tambours de la guerre contre la Russie, tandis que les canons de l’OTAN bombardent le Donbass – dénonce la nature agressive de l’OTAN

Guerre dans le Donbass :

Pendant ce temps, les attaques de l’armée et des milices fascistes de la junte de Kiev contre le Donbass ne cessent de se multiplier. Les témoignages en provenance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk rapportent le viol quotidien des accords de cessez le feu de  Minsk II par les autorités de Kiev, avec le soutien financier, politique et militaire de l’Union Européenne et de l’OTAN. Depuis la fin de l’année 2016, les armées de Kiev ont ainsi investit – au prix de durs et meurtrier combats – différents  point de la zone démilitarisés de contact – censé faire l’objet d’un cessez le feu intégral, pour venir au contact des défenses de Donetsk et Lougansk. Dans le silence médiatique en France, ces combats ont provoqués des dizaines de morts, des centaines de blessés.

La guerre menée par l’OTAN en Ukraine est aussi une guerre de l’information. Par exemple autour de l’enquête sur le crash du vol MH17 de la Malaysian Airlines. Des journalistes néerlandais, dubitatifs sur les résultats de l’enquête menée par les autorités néerlandaises – loin d’être neutre puisque membre de l’OTAN et de l’UE et intégrant directement les autorités de la junte de Kiev –  se sont rendus en DNR pour mener leur enquête. Ce qui leur a permis de recueillir des dizaines de témoignages. De confirmer qu’une enquête sur place est tout à fait possible contrairement à ce qu’indique les autorités néerlandaise ayant menée l’enquête qui ne se sont pas rendus sur les lieux du crash. Et de rapporter que de très nombreux éléments de l’appareil n’ont pas été récupérés par les enquêteurs néerlandais. A leurs grandes surprises, à leurs descente d’avions en Hollande, ils se sont vus confisqués la totalité de leurs documents d’enquête (matériel vidéos, cartes mémoires, disques durs…). Une intervention en urgence du syndicats des journalistes néerlandais a conduit à interdire l’accès à ces documents – secret des sources oblige – aux autorités. mais cela plusieurs heures après cette saisie violent manifestant les  libertés les plus élémentaires de la presse.

Sortir de l’OTAN pour défendre la

En France, sous la férule de François Hollande et sans aucune consultation démocratique, l’ultra minoritaire président Hollande a réintégré la France sous le commandement intégré de l’OTAN, et lancé la réinstallation militaire directe de l’OTAN en France. A l’opposé des décisions prises par De Gaulle pour garantir une certaine souveraineté aux pays. Une décision dénoncée de façon commune par Pierrre Pranchère (résistant FTPF et vice président du PRCF) et l’amiral Debray dans une tribune qui a fait grand bruit sur le net.

Avec le démarrage de la campagne présidentielle, le PRCF confirme qu’il va faire campagne – au nom de la paix – pour la sortie de l’OTAN. Une sortie à mettre en lien avec la nécessité de sortir de l’UE et de l’euro. Il convient de noter que cette proposition de sortir de l’OTAN figure en bonne place des propositions reprises par le candidat Mélenchon.

JBC pour www.initiative-communiste.fr