Comprendre le Venezuela : le livre de Andres Bansart

Andrés Bansart  professeur émérite de l’Université de Tours, et de l’Universidad Simón Bolívar, à Caracas, au présentait un nouveau  » comprendre le Venezuela » à Paris,. Une présentation qui a reçue la visite de l’ambassadeur du Venezuela en France M Mujica et de l’ambassadeur du Venezuela auprès de l’UNESCO M Crespo

A livre à mettre dans toutes les mains, à demander à vos bibliothèques scolaires, universitaires, municipales pour que chacun comprenne le Venezuela avec les explications d’un universitaire spécialiste d la question.

Comprendre le Venezuela – Andres Bansart – Edition Le Temps des Cerises

Pour comprendre le Venezuela, il est nécessaire de connaître l’évolution de ce pays et la forte dépendance dont il a souffert au cours des différentes époques de son Histoire, puis de connaître la tentative, au xxie siècle, de se libérer de cette dépendance. Cette libération est difficile à cause des vices à l’intérieur du pays (dont ceux engendrés par la société de consommation) et des attaques extérieures – des ÉtatsUnis, mais aussi de l’Europe – avec le désir de la part de ceux-ci de revenir au néolibéralisme et à de nouvelles formes d’exploitation. L’exploitation de l’être humain, la destruction de la nature et la dépendance furent les trois éléments fondamentaux de l’Histoire économique, écologique, sociale et politique du Venezuela. On ne peut comprendre le Venezuela si on ne mesure pas l’importance mondiale qu’a eue et a toujours le pétrole dans l’évolution technologique, économique et géopolitique du monde contemporain. On ne peut pas comprendre ce pays si on ne se rend pas compte de la dépendance implacable que le pétrole a provoquée et provoque encore de nos jours. La Révolution Bolivarienne commencée par Hugo Chávez est la tentative de construire une nouvelle République, un État écosocialiste et communal. Vienne ce qui viendra, mais il y a des chemins qui sont tracés et qui ne pourront jamais être effacés.

Andrés Bansart est professeur émérite de l’Université de Tours, et de l’Universidad Simón Bolívar, à Caracas, au Venezuela.

Laisser un commentaire