Camouflage, trucage, masquage, les trois mamelles de la bete.

Le fascisme a toujours avancé dissimulé.

Jamais il n’a dit « je suis la dictature terroriste du grand capital ».

Pour la bonne raison qu’il n’aurait pu tromper qui que ce soit en annonçant la couleur. Pour acquérir une base de masse le fascisme doit mentir. Et il ment avec effronterie. Citons en exemple des bribes du programme des nazis en 1920:


« 7. Nous exigeons que l’État s’engage à procurer à tous les citoyens des moyens d’existence.

11. La suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l’esclavage de l’intérêt.

13. Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts.

14. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.

15. Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités.

17. Nous exigeons une réforme agraire adaptée à nos besoins nationaux, la promulgation d’une loi permettant l’expropriation, sans indemnité, de terrains à des fins d’utilité publique – la suppression de l’imposition sur les terrains et l’arrêt de toute spéculation foncière. »

Et encore on pourrait citer des milliers de pages où les fascistes utilisent un vocabulaire de gauche ou d’extrême gauche pour semer la confusion et le doute sur ce qu’ils sont. Les Soral, Dieudonné, les Identitaires, « Riposte laïque », et autres groupuscules fascistes ne peuvent pas ne pas tenter de camoufler leur racisme, leur antisémitisme, leur vocation à être les troupes de choc de la grande bourgeoisie. Sinon, qui se tournerait vers eux ? A l’heure où, du fait de l’auto liquidation du PCF par ses directions et du trouble idéologique que cette mutation du PC en vulgaire satellite du PS a provoqué, des citoyens désorientés peuvent être séduits par les proclamations démagogiques des fascistes camouflés en révolutionnaires, tentons d’éclairer la mouvance « bruns-rouges ».

Savoir lire la prose fasciste et voir derrière les masques le visage hideux du fascisme n’est pas un exercice bien difficile. Il faut simplement constater que ces gens là ne soutiennent jamais le mouvement populaire en lutte. Jamais ils ne soutiennent les grèves. Jamais ils ne s’attaquent aux racines économiques et sociales du capitalisme. Ils dénoncent un capitalisme abstrait mais déclarent comme Soral : « la grève ne gène que les pauvres ». Au contraire, ils divisent les travailleurs entre noirs et blancs, arabes ou non, fils d’esclaves ou de maîtres, c’est la guerre de tous contre tous pour le seul profit du grand capital. Et pour ce faire il faut truquer : le fasciste Soral veut « un Chavez français », le fasciste Dieudonné veut lutter contre le sionisme, le fasciste ….défend la laïcité ! Jamais  ils ne se baladeront avec des croix celtiques ou gammées, cela c’est pour les fascistes à l’ancienne, les Gollnisch ou JM Le Pen. Non, nos fascistes « new look » à la Pierre Cassen ou Serge Ayoub veulent une « troisième voie », « une quatrième », s’unissent entre eux, se divisent, se retrouvent  mais surtout parviennent à tromper des républicains sincères qui vont jusqu’à faire des conférences dans les bouges de ces néo-fascistes.

Ces dangereux aventuriers déguisés en rebelles, ces conspirationnistes camouflés en anti impérialistes, ces anti sémites masqués en anti sionistes, dissimulent mal que leur seul maître est le MEDEF et que leur rôle consiste à établir des passerelles entre progressistes et fascistes pour entraîner les premiers vers le sombre, le mortifère chemin emprunté par bien des jeunes sans formation, sans éducation politique, vers la SA, la LVF ou la Milice, Occident, les Skinheads fascisants ou « Egalité et Réconciliation ».

Le devoir des communistes est de mettre en garde contre ces leurres, ces pièges que constitue cette mouvance baptisée « Bruns-Rouges » mais qui ne sont que bruns et noirs comme la bête immonde dont ils ne sont qu’une nouvelle incarnation et un nouveau masque.

NO PASARAN !

Deux affiches de « Egalité et réconciliation »….Confusion, brouillard, amalgames….les armes du néo fascisme.

Tags: